Chronique De Miroir et d’Amour par Les Livres de Zélie

Home » éditions gloriana » fantastique » historique » JC Staignier » Julie-Anne B » [Chronique]De miroir et d’amour de Jc Staignier et Julie-Anne B.

vendredi 11 septembre 2020

[Chronique]De miroir et d’amour de Jc Staignier et Julie-Anne B.

Bonjour à tous, j’ai eu l’occasion de lire pour la première un livre à 4 mains, de miroir et d’amour de Jc Staignier et de Julie-Anne B. aux éditions Gloriana. Je vous livre mon avis ci-dessous !

Présentation : 

Titre : De miroir et d’amour Auteur : Jc Staignier et Julie-Anne B.
Édition :  Gloriana Editions
Genre : Fantastique / Historique
Nombre de pages : 244 pages
Résumé : 

Versailles, 15 mars 2010
La glace s’illumina d’une lueur jaune identique au reflet d’une chandelle. Emma inspira et posa la paume de la main sur le verre étamé. Sa vue se troubla. Un étrange picotement réchauffa l’extrémité de ses doigts et cette chaleur se diffusa dans son corps. Un vent léger souffla dans la pièce. Le miroir brilla de mille feux et l’éblouit. Elle ferma les yeux et se sentit happée par une force invisible. Puis, elle sombra dans l’inconscience…

Versailles, le 15 mars 1680
Quel jour sommes-nous ? demanda Emma d’une voix angoissée. Le 15 mars. Oui, mais de quelle année ? Blanche lança un coup d’oeil inquiet vers son frère. 1680. 1680 ? Impossible ! Et pourtant… Les jambes d’Emma tremblèrent et elle serait tombée si Tristan ne l’avait soulevée dans ses bras. Plaît à Dieu qu’elle ne meure pas…, chuchota Blanche. Ce furent les derniers mots qu’Emma entendit avant de replonger dans l’inconscience.

Mon avis :  
Pourquoi ai-je choisi de lire ce livre ? Je ne sais plus exactement. Cela devait être une publication facebook qui m’y a incité. Mais que disait-elle ? Mystère ! Je crois néanmoins que cela devait avoir à voir avec le résumé et la présence de Versailles et du Roi Soleil.  J’adore tout ce qui touche à l’Histoire et au Roi Soleil ainsi qu’à Versailles. J’étais donc bien contente de faire un tour par là. De plus, j’ai tout de suite compris qu’il y avait un petit quelque chose d’Outlander dans l’histoire puisqu’Emma traverse un miroir à Versailles en 2010 pour se retrouver à Versailles en 1680. Good point.  Mais, parce qu’il y a un mais, j’ai relevé deux ou trois petites inexactitudes historiques qui m’ont un peu gêné, je dois l’avouer, surtout celle sur l’emplacement de la chambre du Roi en 1680 qui ne se trouve pas encore au centre du château.  Mais, passé sur ses détails, la lecture de ce roman est très plaisante, un brin trop moderne par certains côtés et quelques facilités pour intégrer Emma au XVIIe siècle.  Mais lecture plaisante ! On retrouve tous les personnages importants de l’époque comme Mme de Montespan ou Mme de Maintenon, évidemment le Roi Soleil. J’aime ses romans où les personnages historiques sont inclus mais sans fausseté par rapport à l’Histoire.  L’histoire, sinon, est assez classique entre les deux personnages principaux, une professeur de maths qui a traversé le miroir et celui qui l’a découvert. J’ai trouvé la fin très mignonne surtout pour le conservateur du château. 
En résumé :  Roman sympathique mais ne pas s’attarder sur certains détails historiques.

Ma note : 8/10 

——————————————————————————Et vous ? L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?——————————————————————————

-Zélie- 

Une superbe chronique de la page Les livres de Zélie que je remercie d’autant plus qu’elle a acheté le roman.

Par contre, je précise que l’information avec la chambre de Louis XIV n’est pas erronée.

« En 1680, le roi emménage une première fois dans des appartements donnant sur la cour de marbre. En 1684, il quitte ses appartements avant d’y revenir en 1701 après la mort de la reine. Une très courte période, je l’avoue, mais comme notre histoire se déroule en 1680, la chambre privée se trouve bien à la bonne place. 

Où se trouvait ce lit à Versailles ? À partir de 1701, comme on le sait, à son emplacement actuel, au centre du château mais ce qui se passa auparavant explique qu’il ait revêtu là une valeur symbolique plus grande encore.


À Versailles, la première distribution du Grand Appartement du roi (qu’il occupa à partir de novembre 1673) correspondait au dispositif traditionnel avec chambre publique (alors le salon d’Apollon) et chambre de retraite (le salon de Saturne). Puis, dès 1680 ou 1681, on assiste à un double changement : d’une part le salon de Mercure remplace le salon d’Apollon comme chambre officielle, et d’autre part la chambre privée retourne dans la partie ancienne du château donnant sur la cour de Marbre, où elle allait d’ailleurs occuper divers emplacements. Durant cette décennie 1690‑1700 qui voit les usages de cour se fixer à Versailles, après la fonte du balustre d’argent et par commodité pour donner plus d’espace aux soirées d’appartement qui s’y tenaient de la Toussaint à Pâques, on retira le lit du salon de Mercure qui, tout en conservant le nom de « chambre du lit », en perdit réellement le statut. Dès lors, le lit de la petite chambre devint lit d’État. »

Source photo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :