Mon interview par Evasion par les mots

Interview Jc Staignier

10 novembre 2019 Par RACHEL
Pour retrouve l’article original, c’est ici

Déjà merci pour ta disponibilité et de te prêter au jeu de l’interview.

Bonjour, Rachel. Merci pour cet honneur.

Présentation :

  • Qui est notre belle rousse belge ?

Mon Dieu, es-tu voyante ? Tu viens de me décrire en trois mots ! Belle, rousse, Belge.

Peux-tu te dévoiler un peu ? Si tu exerces une autre activité en plus d’auteure ?

Dans ma jeunesse, j’étais la reine du hamburger dans un célèbre fast-food, ensuite une caissière au sourire infatigable dans une grande surface. À présent, j’écris.

  • Tes passions (hormis la gourmandise 😋) ? Ce que tu aimes faire ?

Gourmande, moi ! Je ne vais pas être passionnante, j’aime écrire et je réalise enfin un vieux rêve.

  • Depuis quel âge écris-tu ?

J’ai commencé à l’âge de quatorze ans, mais mes parents ont vite mis halte-là à ce qu’ils considéraient comme une activité loufoque. J’ai repris l’écriture en 2016.

  • Quelles ont été tes études ?

Oserais-je te confier que le prof commandait le bonnet d’âne pour la classe à la dimension de mon tour de tête ? Je n’étais pas très douée pour les études, donc j’ai travaillé assez jeune.

  • Comment te vois-tu dans 10 ans ?

Ouille ! à mon avis, beaucoup moins rousse, beaucoup moins belle, mais il y a des chances que je sois toujours aussi râleuse.

Lecture :

  • Quels romans aimes-tu lire ?

Tout sauf de la science-fiction, je suis une lectrice compulsive.

  • Quel auteur aimerais-tu absolument rencontrer ?

 Romane Rose. Mon idole ! Ma Barbara Cartland des temps modernes.

  • Quel est le dernier livre que tu as lu ?

Celui de Florence Jouniaux, l’héritage du passé. Une copine autoéditée. Soutenons l’autoédition, il y a du bon ! Pardon, je m’égare.

Tes livres, ton écriture :

  • Qu’est-ce qui t’inspire ? (histoire, nom des personnages, leur caractère…)

Ah, certains personnages sont une partie de moi. La vie de tous les jours m’inspire, les rêves, les films.

  • Est-ce que Le destin des cœurs perdus est ton 1er livre paru ?

Oui, le titre Les Damoiselles de Castel Dark est le premier roman de cette saga.

  • Parmi tes livres, lequel préfères-tu (le 4 mains compte aussi) ?

Le quatrième tome de ma saga. Celui que vous découvrirez en juin 2020. Parce qu’il parle d’un de mes personnages préférés, un homme bien entendu.

  • Comment se déroule une journée d’écriture pour toi ?

Simplifions : une journée type : dodo, manger, écrire, manger, écrire, dodo.

  • Où écris-tu en général ?

Dans le salon, pour rester à côté de mes chéris, même si, plongée dans mon monde, je ne les entends pas.

Ton livre à paraitre :

  • Tu nous prévois quelques belles sorties prochainement. Un quatre mains sous peu, et le tome 3 de « Le destin des cœurs perdus ». Peux-tu nous en dire un peu plus ? (sortie, extrait…)

En exclusivité pour ton blog, voici un extrait du quatre mains :

 

 

Le comte déposa le smartphone en pièces détachées sur le lit.

— À moins qu’il ne s’agisse d’un instrument du diable, je suppose que cet objet est un moyen de communication moderne ?

— Je tiens à vous signaler que vous venez de démonter 379 euros, souffla Emma en espérant que celui de Kevin n’avait pas subi le même sort.

— Euros ? Est-ce une monnaie ?

— Oui, une monnaie unique pour différents pays, comme la France, la Belgique, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne et bien d’autres.

— Ah ! Je suppose que les mariages royaux ont fini par éviter les guerres.

Tristan lui présenta sa carte d’identité.

— Un outil pour faciliter le recensement, expliqua Emma.

— Et ceci ? Qu’est-ce donc ?

— Mon chat ! s’énerva-t-elle contre cet homme qui avait fouillé sans vergogne ses affaires intimes.

— Je vous parle du support. Cela n’est ni de la peinture ni de la toile.

— C’est une photographie, un procédé pour immortaliser les gens, les paysages et les animaux.

— Et ceci ?

Rouge de honte, Emma réprouva sa curiosité.

— C’est un tampon hygiénique, murmura-t-elle du bout des lèvres.

— Je n’en comprends pas l’utilité.

— Monsieur, votre question me gêne. Voyez-vous, c’est personnel, intime, typiquement féminin…

— Oh, je… j’imagine… bredouilla-t-il.

Divers :

  • Une anecdote ?

Oui, si je n’avais pas été auteur, j’aurais pu être détective privé. J’ai la patience pour mener des enquêtes. Méfiez-vous que je ne sois sur vos traces. Comment on fait pour mettre des bonshommes qui rigolent ? (😂 🤣 )

  • Pour ceux qui le souhaitent et le peuvent, nous pourrons te rencontrer au SDL de Mons les 16 et 17 novembre. Est-ce ton premier salon en tant qu’auteure ? En as-tu d’autres de prévus ?

Le deuxième. Le premier était celui de Paris, mais on s’y perd facilement. Le prochain sera Mon’S Livres. Je pense que je pourrai faire des bisous à tous mes copains/copines. Et j’en ai à distribuer. Je ne suis pas avare.

  • Un dernier mot pour tes lecteurs ?

Oui. Lisez-moi et vous ne serez pas déçus. Franchement, je lis mes romans et je suis toujours contente. Plus sérieusement, j’ai des lecteurs formidables et je les remercie de me suivre. Oh, oui ! Et Julie-Anne B me dit de saluer tous tes abonnées, si j’oublie, elle risque de me maudire.

Un grand merci pour ce superbe interview. Longue vie à ton blog !

Merci à toi 😘

3 commentaires sur “Mon interview par Evasion par les mots

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :