Chronique « La Rebelle de Castel Dark » par Au Fil des pages

ROMANS

Le destin des coeurs perdus tome 2: La rebelle de Castel Dark de JC STAIGNIER

Edition: Something Else

Nombre de pages: 259 pages

RésuméAelis de Percival fuit son pays natal afin de rejoindre sa sœur Jane. À bord du Goéland, elle fait la connaissance du capitaine Sadler. Néanmoins, la jeune femme poursuit un seul but : attirer Arthur de Templeton en France. 

Entre l’amour et la vengeance, Aelis trouvera-t-elle le courage d’affronter ses démons ? 

Merci à l’édition Something Else et JC Staignier pour cette belle aventure

Mon avisAelis a du fuir en France, emmenant avec elle ses neveux et nièce. Habitée d’un besoin de vengeance incommensurable, elle fera tout ce qu’elle peut pour faire tomber celui qui est à l’origine des malheurs de sa famille. 

Pour cela, il faudra intriguer, et Aelis n’a pas froid aux yeux… 

J’avais été conquise par la famille De Percival dans le premier tome que m’avait proposé l’auteure. Rappelez-vous, je l’avais comparée à celles que l’on rencontre dans une série célèbre. 

Aussi, lorsque JC Staignier m’a envoyé ce second opus, j’étais certaine de retrouver un univers qui me plaisait. 

On suit principalement Aelis, cette fois. Après la mort de presque toute sa famille, il ne lui reste plus qu’à aller se réfugier chez Jane, sa seule sœur encore en vie, en France. Sur le chemin, elle fait une belle rencontre, Brett, un capitaine de bateau beau et bon. 

Bien que la jeune fille puisse voir naître des sentiments, son principal objectif reste la vengeance, au détriment de toute autre chose. 

Aelis n’a pas perdu son caractère frondeur, réfléchi et percutant. Elle n’a pas froid aux yeux, et n’a pas sa langue dans sa poche. Cette petite fille que nous avions découvert dans le premier tome a grandi, tout comme ses réparties. C’était celle que je préférais, et je suis donc bien heureuse de pouvoir la côtoyer plus longuement. 

L’histoire se déroule sur plusieurs années. On voit Aelis atteindre la majorité, ses neveux et nièce grandir. Le tableau familial que nous offre l’auteure nous permet de passer à la génération suivante, tout en oubliant pas ceux que nous avons quitté à la fin du premier tome. J’aime cette passation, on avance dans la généalogie familiale, on ne stagne pas sur les mêmes personnages. 

En dehors de cette histoire principale de vengeance, différents sujets viennent se greffer à la toile: les intrigues de la Cour de France, les révoltes dans les rues de Paris, le domaine de la construction de navires, les mariages arrangés, la politique européenne. De quoi donner du corps à l’ensemble. 

Et puis, c’était déjà là aussi au début de l’histoire, mais une jolie part ésotérique ajoute un peu de piquant à cette suite. Les âmes errantes et les fantômes jouent un rôle qui permet de faire rebondir les actions entreprises par Aelis. 

Comme pour le premier tome, je me suis laissée porter par l’histoire, que j’ai lu très rapidement, d’ailleurs. Je pense avoir bien deviné si je dis qu’un troisième tome devrait voir le jour. JC Staignier nous laisse un petit indice… 

C’est une série très agréable à découvrir, et je suis ravie d’avoir eu l’occasion de le faire. 

Merci à Mélissa pour cette superbe chronique.

Pour la retrouver sur son blog, c’est ici

Pour la retrouver sur FB, c’est ici

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :