Midnight, Texas, Tome 1 : Simples mortels, passez votre chemin ! de Charlaine Harris – avis lecture

Midnight, Texas (Tome 1) - Simples mortels, passez votre chemin ! par [Harris, Charlaine]

Résumé :
Simples mortels, passez votre chemin ! On pourrait traverser la bourgade de Midnight sans la remarquer… Mais c’est justement là que Manfred Bernardo, jeune médium extralucide, a décidé de s’installer pour trouver la tranquillité. Pourtant, l’endroit est peuplé d’êtres énigmatiques et inquiétants comme Fiji, la sorcière locale qui habite en face de chez lui et qui possède un chat un peu étrange, on encore son voisin Bobo Winthrop, qui tient un magasin de prêt sur gage. Bien que Manfred trouve les habitants de Midnight plutôt accueillants, il découvre peu à peu que chacun cache bien des secrets…
Résultat de recherche d'images pour "gif brouillard"
Mon avis :
Pas de doute, je suis une simple mortelle et je vais passer mon chemin pour les tomes suivants.
J’avais entendu parler de Charlaine Harris, dont un des best-sellers avait donné vie sur petit écran à la série True Blood. J’avais gagné Midnigth Texas lors d’un concours et j’étais donc pressée de découvrir au moins un roman de cet auteur.
Je n’ai pas accroché du tout à l’univers de celui-ci. De nombreux personnages caricaturaux auxquels je n’ai pas réussi à m’attacher et de trop nombreuses répétitions ou longueurs dans le texte. Le brouillard qui semble régner sur la ville a fini par intégrer mon cerveau embrumé au possible au fur et à mesure de ma lecture.
Même le dénouement qui devait se vouloir haletant m’a laissée de marbre.
Peut-être un jour tenterais-je une autre série de l’auteur, mais pour celle-ci, je passe mon tour.
Jc
Pour acheter Midgnith Texas 1 : Simples mortels, passez votre chemin ! c’est ici
Cette série a également été adaptée pour le petit écran.

Pour ceux qui souhaitent une chronique enthousiasate de ce roman, voici celle de The Book lovers.

Midnight, Texas – Tome 1

Le Roman

Auteur : Charlaine Harris

Titre : Midnight, Texas : Simples Mortels, Passez votre Chemin !

Édition : J’ai Lu

Date de parution : 11/03/2015

Genre : Fantastique, Urban Fantasy

Nombre de Pages : 316

Mon Format de Lecture : Papier

Service Personnelle

Mon Temps de Lecture : 7h

Résumé : Simples mortels, passez votre chemin ! On pourrait traverser la bourgade de Midnight sans la remarquer… Mais c’est justement là que Manfred Bernardo, jeune médium extralucide, a décidé de s’installer pour trouver la tranquillité. Pourtant, l’endroit est peuplé d’êtres énigmatiques et inquiétants comme Fiji, la sorcière locale qui habite en face de chez lui et qui possède un chat un peu étrange, on encore son voisin Bobo Winthrop, qui tient un magasin de prêt sur gage. Bien que Manfred trouve les habitants de Midnight plutôt accueillants, il découvre peu à peu que chacun cache bien des secrets…

Voir la fiche Amazon

L’auteur

Charlaine Harris

Courte Bio : Elle écrit des romans policiers et des romans d’amour paranormaux. Sa série « La Communauté du Sud » a fait l’objet d’une adaptation en série télévisée en 2008 sous le titre de True Blood, et la fait connaître mondialement. Cette série remporte un vif succès aussi bien à la télévision qu’en livre.
Charlaine Harris est membre de la Mystery Writers of America, de l’ American Crime Writers League, du conseil des Sisters in Crimede et de l’ Arkansas Mystery Writers Alliance. C’est une lectrice avide et cinéphile avertie.

La Chronique

Il y a environ une semaine de ça, j’ai (enfin !) commencé la série Midnight, Texas, qui me faisait envie depuis, ben depuis qu’elle est sortie aux US en fait. Je ne savais pas que c’était un roman, à la base et je n’avais jamais lu Charlaine Harris (eh non, même pas La Communauté du Sud), mais j’ai tellement aimé la série que j’ai commandé le livre aussitôt (l’annulation de Lucifer m’a tellement déprimé que je me suis vengé comme j’ai pu aussi laaaaa lol. Comment ça je me cherche des excuses ? Bref…) et comme vous pouvez le voir, je l’ai terminé tout aussi rapidement.

J’ai beaucoup aimé le fait que l’autrice prenne bien son temps pour mettre en place l’intrigue et nous présenter Midnight et ses habitants sans se presser et avec pas mal de détails.

Cependant, j’ai trouvé qu’on ne faisait que survoler les personnages et qu’ils n’étaient pas forcément très développés. Mais, en fin de compte, ce n’est pas vraiment étonnant et c’est même justifié, puisque la première règle à Midnight n’est autre que : on ne pose pas de questions personnelles et ont ne s’immisce pas dans la vie privée des autres. Je suppose donc qu’on en apprendra beaucoup plus dans les tomes suivants. (D’autre part, il y a beaucoup de personnages et l’autrice se débrouille vraiment bien pour que l’on se pose des questions sur quasiment chacun d’entre eux.)

Les détails apportés à la ville sont eux complètement réussis. De plus, l’autrice n’est pas tombée dans la caricature. En effet, avec un pitch pareil (une ville paumée des États-Unis où les créatures fantastiques se réunissent…), il aurait été facile de faire dans l’excès et de proposer tout un tas de créatures plus farfelues les unes que les autres. Au contraire, Charlaine Harris a réussi à nous offrir des personnages intéressants et intrigants et à nous présenter des créatures classiques comme plus originales. Bravo à elle.

L’ambiance mystérieuse et mystique est elle aussi très agréable et constitue l’un des points forts du roman.

J’ai aimé le côté un peu enquête pour découvrir qui avait tué Aubrey. Et franchement, si je n’avais pas vu la série, j’aurais vraiment été surpris, l’autrice nous menant en bateau jusqu’au bout. (J’avais d’ailleurs été plus que surpris lors de mon visionnage de la série.) (Et justement, sachant qui était le meurtrier dès le début, j’ai tout de suite remarqué les petits indices laissés par Charlaine.)

La métaphore sur l’acceptation des gens “différents” m’a également beaucoup plus et le récit est bourré de messages de tolérances.

L’écriture est si fluide que j’ai terminé le roman sans vraiment m’en rendre compte et surtout sans en avoir envie tellement cette ambiance, ces personnages et cette histoire me plaisaient. J’étais vraiment bien à Midnight et j’ai hâte d’y retourner.

J’aimerais également dire bravo au traducteur qui a franchement fait du bon travail. Je ne peux pas comparer avec la VO puisque je ne l’ai pas lu, mais on ressent bien que tout est fait pour respecter le plus possible la plume originale. De plus, les nombreuses notes de bas de page sont très intéressantes.

Pour tout vous dire, même si j’ai vraiment adoré ce roman et que je ne trouve franchement pas grand-chose de négatif à dire, je ne suis pas certain qu’il s’agisse d’un coup de cœur. En fait, je reste un peu sur ma faim et j’aimerais tellement en savoir plus sur ces personnages, cette ville, ces mystères et découvrir d’autres aventures de cet univers. Mais, après tout, les deux tomes suivants sont là pour ça alors à très bientôt à Midnight, Texas. Mais, n’oubliez pas, simples mortels, passez votre chemin…

Les Citations

— On a tous des secrets, répondit Fiji.
— Même toi, Fij’ ?
Elle eut un geste d’indifférence.
— Quelques-uns.
— Et tu crois que moi aussi ?
Il la dévisageait sans sourciller et elle lui rendit son regard avec franchise.
— Je ne le crois pas. Je le sais. Sinon, pourquoi serais-tu ici ?

— Écoute, Manfred, ça te tuerait de dire les paroles magiques ? Et de me donner l’impression que tu es sincère ?
Des… paroles magiques ? Manfred était complètement perdu.
— Euh… Je veux bien, mais… je ne les connais pas.
— Je suis désolé ! Voilà les paroles magiques ! Et apparemment, quand on est atteint du chromosome Y, on ne comprend pas.

— Qu,est-ce qui te prend ? protesta Bobo sans grande frénésie cependant.
— Qu’elqu’un est garé là-bas dans le noir, chuchota Manfred.
Bobo s enfonça aussitôt plus loin dans l’obscurité.
— Tu vois quelqu’un ? demanda-t-il tout bas.
— Non, et ça m’inquiète encore plus, répondit Manfred.
— T’as pas tort, on est là, derrière toi, fit une voix d’homme dans les ténèbres.
Manfred n’eut pas honte de raconter à Fiji le lendemain qu’il avait hurlé comme une jeune ado devant un film d’épouvante. Tout en criant cependant, il avait bondi vers le danger plutôt que de s’enfuir, imité en cela par Bobo. Manfred ne s’était jamais battu. Mais il se dit que s’il frappait dans tous les sens, il finirait bien par atteindre quelque chose. Bobo, lui, fit une démonstration plus élaborée.

— Nous devons attendre que le mal vienne à nous. Mais quand il le fait, nous devons nous défendre.
Ce n’était pas la réponse que Fiji avait espérée et son expression le montrait clairement.
— Sinon, expliqua le Pater, nous privons l’être mauvais d’une possibilité de se raviser et de se racheter.
— La nature humaine étant ce qu’elle est… commença Fiji avec humeur, avant de se mordre la langue pour garder le silence.
— La nature humaine… répéta le Pater. C’est sûr, elle n’est pas bonne. Mais il faut lui donner sa chance.

— Midnight a une sacrée réputation. Il paraît qu’il y a de drôles de personnages, là-bas.
— Drôles, du genre haha, c’est ça ?
— Drôles, du genre siphonnés, oui !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s