Sylvie Tisserant ou la chronique d’une vie

 

Biographie 

Née en région parisienne, cette année-là, comme l’a chanté Claude François, Sylvie TISSERANT est d’origine bretonne et vosgienne. De sa grand-mère paternelle, elle a hérité le goût de l’écriture et du géromé et de son côté maternel breton, celui des crêpes et des fruits de mer. Après des études d’italien littéraire en université à Paris, Sylvie entre dans la Fonction publique par la petite porte en 1986, d’abord à l’Éducation nationale, puis à l’Équipement où elle exerce toujours, en Seine-et-Marne, où elle réside également (à côté d’EuroDisney). Depuis la fin de ses études, elle a suivi plusieurs cours par correspondance, dont Traducteur commercial en italien, Écrivain public et actuellement, elle se spécialise dans le droit de l’urbanisme dont elle va préparer à partir d’octobre 2019 le diplôme d’université en formation continue à distance.

Sylvie a toujours aimé lire et écrire. Ses auteurs favoris sont John Grisham, Patricia Cornwell, Ken Follett, Sébastien Théveny, Thierry Vernhes, Magali Laurent, Agatha Christie, Jean d’Ormesson, Amélie Nothomb, Jc Staignier et d’autres encore. Adolescente, elle écrivait son journal intime, puis en 1985 elle a inventé une nouvelle d’anticipation, intitulée « Oméga », dont l’histoire se déroule en 2015. Elle a ensuite continué sur sa lancée, avec un roman policier « Meurtre à la Défense » et l’histoire d’un nain de jardin doté de la vie « Rasemotte, le nain de jardin ».

En 2003, toujours animée par la passion des mots et pour aider d’autres auteurs en quête d’un éditeur sérieux, elle crée un site amateur intitulé « Les Plumes du Net ». Celui-ci, dénommé à juste titre « le site des auteurs en herbe », verra passer et s’installer de nombreux auteurs, dont Sébastien Théveny, Stéphane Chamak et Magali Laurent (auteure québécoise d’origine française), et naître plusieurs recueils collectifs réalisés à la suite de concours organisés sur le site. Sylvie est aujourd’hui divorcée et maman (depuis bientôt six ans) d’une ado née au Congo.

Elle a des goûts assez éclectiques : elle aime la peinture et la sculpture, ainsi que l’opéra italien (Don Giovanni notamment) qu’elle a découvert lors de ses études d’italien. Ainsi, elle a une préférence pour la Renaissance italienne et surtout les œuvres du Caravage et du Bernin. En matière de musique, elle affectionne aussi bien Strauss que des artistes comme Maxime Leforestier, France Gall, Daniel Balavoine, JJG, Calogero, Amir, Pink Floyd, U2, Sting… Son recueil de textes (35 écrits l’an dernier et cette année) Toi, Moi et le monde est disponible sur Amazon en e-book et broché. Deux romans sont en cours : un hommage à l’un de ses grands-oncles mort en 1934 dans une manifestation ouvrière et un second sur l’amitié sur Internet, basé sur des faits réels…

Mise à jour du 10 novembre 2019

Tout d’abord, je voudrais te dire que mon nom de plume a changé, je n’écris plus sous mon vrai nom mais sous celui de Sylvie Valence.

Valence était le nom de jeune fille de mon arrière-grand-mère paternelle. Elle s’appelait Marie Rosalie Valence, c’était la mère de ma grand-mère. Elle a eu un enfant hors mariage, né d’un viol par son employeur (elle était placée dans une famille bourgeoise à Gérardmer, dans les Vosges), et quand elle s’est mariée avec mon arrière grand-père, celui-ci n’a pas pu adopter ou du moins reconnaître mon grand-oncle car ils n’avaient que quinze ans d’écart et à l’époque, on ne concevait pas qu’un ado de quinze ans puisse être père. Donc, Jean-Baptiste a été élevé par ses grands-parents maternels. Mon père et ses deux frères n’ont appris son existence que par hasard en regardant de vieilles photos, en février 1988 pour l’anniversaire de ma grand-mère qui était bien gênée de parler de son demi-frère qu’elle n’a pas vraiment fréquenté… et pourtant il apparaissait sur les photos de mariage de ses cinq sœurs…

Bref, voilà j’ai choisi d’écrire sous son nom, pour me démarquer de ma famille aussi, parce que j’ai hérité de ma grand-mère le goût de l’écriture et parce que, paraît-il, je lui ressemblais beaucoup étant petite. Et en prime, je l’aimais beaucoup. Elle s’appelait Marie Anna Valentin.

Sylvie, bonjour.

Grâce à cette interview, nous allons découvrir que tu possèdes plusieurs cordes à ton arc. Pour commencer, nous allons parler de la femme. Peux-tu nous donner 10 mots clés qui te définiraient en tant que personne ?

Dix mots ? Okayy, c’est parti mon kiki (ça compte ? Mdr).

Timide, rêveuse, naïve (en amour), casanière, défaitiste, auteure, sensible, jeune d’esprit, tolérante, curieuse.

Pour moi, tu es tout d’abord un auteur. Plusieurs de tes romans sont actuellement indisponibles à la vente :

— Où sont passées les cigognes ? Récit d’une adoption.

— Toi, Moi, Etc. : recueil de textes

— Rasemotte, le nain de jardin

Peux-tu nous expliquer pourquoi ?

Pour les cigognes, il s’agit de l’histoire de l’adoption de ma fille, Andréa qui a souhaité que ce livre ne soit pas publié parce que c’est son histoire à elle. Je l’ai donc mis sur le site de Thebookedition, en mode privé.

Par contre, j’ai ressorti la première partie du livre, qui s’intitule La copine à Papa, suivi du récit sur notre procédure d’agrément pour adopter (mais qui ne parle pas de l’adoption d’Andréa, c’est la phase avant l’adoption), je parle d’elle sans la nommer tout à la fin. Le livre est en auto-édition sur Lulu.com

La copine à papa

Pour l’acheter, c’est ici

Le livre est bien sûr autobiographique, et écrit sous mon nouveau nom de plume, à savoir Sylvie Valence.

Il raconte ma rencontre avec le père d’Andréa et de ses deux filles aînées en 2002, puis notre procédure d’agrément qui a duré en tout… cinq ans (au lieu de 9 mois).

 

J’ai mis tous mes livres sur Lulu, la semaine dernière, ils sont tous en brochés pour l’instant et au prix unique de 10 euros, en format poche.

 

Rasemotte est aussi de nouveau auto édité.

75614219_877935626005467_1282574034558517248_n

 

et puis, j’ai aussi mis sur Lulu

La princesse Adélaïde, conte humoristique écrit à plusieurs sur mon site Les Plumes du Net, en 2005.

 

Mon roman Rendez-vous dans vingt ans est édité depuis septembre 2018 chez Red’Active, mon éditrice (à compte d’éditeur) et dispo auprès d’elle (mailis.paire@gmail.com) ou sur le site de lalibrairie.com, ou dans toute librairie normale partenaire de lalibrairie.com sur commande.

Rendez-vous dans 20 ans

Résumé :

Rendez-vous dans 20 ans

Il paraît que tous les rêves peuvent se réaliser, à partir du moment où on l’on pense que c’est possible et que l’on y croit dur comme fer.

Cette histoire est celle que nous avons tous et toutes rêvé de vivre à un moment ou à une autre de notre vie.

Le destin fait partie de ces choses que l’on crée au fur et à mesure que l’on avance dans la vie et, parfois, il bifurque pour nous permettre de rencontrer d’autres personnes qui feront, elle aussi, partie de notre vie, et puis, surtout, celui ou celle qui la partagera jusqu’au bout.

Il est des gens avec lesquels on se brouille et que l’on perd de vue un temps mais, parfois, le destin fait que les séparations sont nécessaires. Il faut parfois se perdre pour mieux se retrouver, une fois sa route tracée, chacun de son côté, apaisés et prêts a commencer autre histoire, reposant sur des bases, des expériences et des sentiments différents.

Cette histoire, c’est la mienne, c’est la vôtre, c’est celle de vos enfants, de vos adolescents. C’est une possibilité parmi tant d’autres… Je me suis souvenue de ce que je ressentais lorsque j’avais une quinzaine d’années, puis j’ai imaginé une suite qui aurait pu être mon chemin de vie…

Sylvie Tisserant, avril 2018

Lien d’achat

Notre décennie a vu exploser le nombre d’auteurs qui publiaient en auto-édition. Toi, que recherches-tu ? Être publiée en ME ou garder ton indépendance ?

Les livres que j’ai auto édités ont été refusés (poliment) à l’époque par les maisons d’édition normales (je pense à Rasemotte), car pour les autres (la princesse Adélaïde et la copine à Papa) ils ont été un temps édités chez Manuscrit.

Quant à Toi, Moi et le Monde, il a été auto édité chez Amazon.

J’avais envie d’être maître de mes livres, tout simplement.

En ce qui concerne Rendez-vous dans vingt ans, il a été chez Edilivre en 2010, puis je l’ai retiré et Maïlis Paire, mon éditrice a trouvé que j’avais du potentiel et a décidé d’éditer mon livre l’année dernière.

Depuis, après deux chroniques pas très objectives, je l’ai fait lire à une jeune chroniqueuse qui m’a conseillée de le reprendre, ce que j’ai fait et je l’ai fait relire à 3 lectrices qui sont chargées de me dire où ça pêche pour que je le retravaille et qu’il soit parfait pour relancer les ventes.

Mais il est toujours en vente chez Red’Active, en format poche aujourd’hui.

Sur ton blog, Les chroniques de Sylvie, comme son nom l’indique, tu chroniques des romans. Peux-tu nous parler de ton activité ?

Je ne fais plus de chroniques, j’en ai fait beaucoup durant 4 mois à peu près, mais j’ai arrêté. Je n’avais plus de temps et je ne trouvais plus autant de plaisir à en faire et surtout, certains auteurs n’étaient pas franchement reconnaissants. Il n’y avait aucun partage…

Du coup, ma page FB n’existe plus, je l’ai supprimée, mais j’ai laissé mon site.

Ton site Les plumes du Net est-il toujours actif ? Si oui, peux-tu nous le présenter ?

Malheureusement, non. J’ai arrêté l’aventure des Plumes en 2010.

Il aura quand même vécu plus de 10 ans. C’était une belle aventure, j’y ai croisé de bons auteurs, comme Sébastien Théveny, Stéphane Chamak ou Magali Laurent et je ne regretterai jamais de l’avoir créé.

J’ai commencé aussi à rédiger la biographie gratuitement d’une amie, Nadjet Meskine. Il est prévu que j’aie mon nom en petit sous le sien sur la couverture pour avoir une petite part de droits d’auteur en tant que collaboratrice (je suis fonctionnaire, je n’ai donc pas le droit de monnayer mes services…)

Est-ce facile de « s’immiscer » dans la vie des autres et de raconter leur histoire ?

Pas toujours, pour l’instant, j’écris avec Nadjet Meskine (jeune femme de 28 ans, handicapée, sportive et mannequin en fauteuil roulant qui a participé comme chroniqueuse à Touche pas à mon poste l’année dernière pendant un évènement appélé le Duoday) sa biographie (https://nadjet-meskine.book.fr/ )

Résultat de recherche d'images pour "Nadjet Meskine"

C’est cependant la seule que je vais faire car c’est beaucoup de travail et je manque de temps.

Je trouve cette activité sympathique, car on découvre des univers différents du nôtre et, en ce qui concerne Nadjet, une personnalité et une force de caractère hors du commun. D’un côté, elle m’insuffle un peu de sa force par son courage et sa ténacité.

J’ai appris à te connaître par le biais de différents groupes et commentaires. Tu tiens aux valeurs, qu’elles soient familiales ou amicales. Comment te sens-tu dans ce monde qui est devenu un tantinet égoïste ?

Houla, tu me suis, tu vois donc tous les posts que je partage… depuis septembre 2017… sur la Catalogne, les prisonniers politiques catalans, les violences policières… là-bas et ici depuis novembre avec les gilets jaunes…

Je n’aime pas le monde et la société actuels, ces politiques qui méprisent les citoyens car depuis 1789 nous sommes des citoyens, pas seulement un peuple et nous ne sommes pas SON peuple… Je n’aime pas l’égoïsme de certains, d’ailleurs je me « frite » verbalement souvent avec l’un de mes collègues, jeune et… qui ne connaît rien de la vie, sur tous les problèmes de la société…

J’aimerais revenir en arrière, dans les années 80 ou 90 où on était plus cools qu’aujourd’hui et peut-être aussi plus solidaires les uns des autres.

Quels sont tes projets en cours ou à venir ?

J’ai commencé mes mémoires pour ma fille principalement, d’après tous mes souvenirs. Avant, je voulais taper mes journaux intimes, ceux que j’écrivais quand j’étais ado mais je les ai perdus… Du coup, j’ai commencé à écrire mes souvenirs que j’agrémenterai de photos de moi, mes copines, copains… Mon père l’a fait à 93 ans, je vais le faire dès maintenant…

Un livre est en route, la suite de Rendez-vous dans vingt ans. Il racontera le parcours du fils de Morgane (héroïne de mon premier livre) sur la trace de sa famille biologique au Pérou…

Récemment, j’ai d’ailleurs fait une demande de bourse d’auteur au CNL (centre national du livre) pour écrire justement ce deuxième opus. Je devrais avoir la réponse en janvier ou février.

Mon site d’auteur est en cours de fabrication, je le mets à jour régulièrement. J’y ai mis quelques textes et je vais mettre des extraits de mes livres et aussi, pourquoi pas des chroniques que j’aurais.

À la fin de mes interviews, je laisse à l’auteur la chance de vendre son univers. Le tien est vaste. En quelques mots, que peux-tu nous dire pour nous donner l’envie de rejoindre ta page, ton blog et ton groupe ?

J’ai fait une demande d’autorisation à mon administration (et à la commission de déontologie) pour créer une maison d’édition à compte d’éditeur, qui s’appellera(it) Les Plumes du Net. J’aimerais qu’elle voie le jour en 2020 même si elle n’aura que 3 ou 4 ans d’existence car au bout de ces 3 ou 4 ans, je devrai la liquider ou quitter mon emploi… Telle est la vie des fonctionnaires…

J’ai créé un groupe sur FB sur cette maison d’édition, où je vous invite tous à venir, ici

Je ne sais pas si mon univers est vaste mais je vous invite tous et toutes à venir me voir sur mon site, ici

ma page FB, ici

J’aime l’écriture, la lecture et déteste les imbéciles et l’injustice.

Ah et puis, j’adore Outlander et Once upon a time (je t’ai dit que j’étais une rêveuse… et romantique aussi, tiens je l’ai oublié celui-là au début) et, comme je te le disais dans la première intervienw, je suis allée en vacances à Carnac, j’ai tenté ma chance moi aussi, comme Claire et… ça fonctionne…

76710813_539916250166622_6190574468121755648_n.jpg

73024303_460036897977362_6194800750300758016_n.jpg

 

Merci à Sylvie pour cette interview et bonne découverte.

 

 

3 commentaires sur “Sylvie Tisserant ou la chronique d’une vie

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :