Interview Jc Staignier par Marilyn de Frénésies livresques.

photointerviewjcstaignier


Avant de commencer cette interview, une question très importante on se tutoie ou on se vouvoie ?

Bonjour, Marilyn. On se tutoie. Je possède d’ailleurs cette fâcheuse habitude de tutoyer tout le monde. Je ne le vois pas comme un manque d’éducation, mais comme une manière d’être plus proche des autres.

Sur la communauté Facebook, on t’appelle la rousse péteuse, peux-tu te décrire un peu plus pour que ton lectorat arrive à mieux te cerner ?

Je n’ai pas choisi ce surnom au hasard. Dans la vie, je rouspète sans arrêt. Mon compagnon t’en parlerait mieux que moi. Je râle pour le tube de dentifrice mal rebouché, pour le conducteur qui colle ma petite voiture, contre la copine qui arrive avec 5 minutes de retard, etc. Pour la rousse, c’est un clin d’œil à ma couleur de cheveux.

L’écriture tient une place importante dans ta vie, peux-tu nous expliquer si tu as eu un déclic particulier, ce qui t’inspires et quels sont tes habitudes d’écriture ?

Écrire est une passion que je désirais concrétiser depuis le début de mon adolescence. Les embûches parsèment parfois ta vie et t’empêche de réaliser tes plus chers désirs. À la suite de problèmes personnels, le temps s’est enfin présenté pour donner vie à mes projets enfouis. Un beau matin, je me suis éveillée et souvenue de l’un de mes rêves. J’ai tout jeté sur papier et mon premier roman a pris forme. J’essaie d’écrire un peu chaque jour.

Il y a quelques jours est sorti ton premier livre, tu as eu des appréhensions, des doutes, de la joie ?

Des appréhensions, oui. La romance historique, écrite par des Français ou des Belges, trouve difficilement une place sur le marché actuel de la littérature. Petit à petit, elle revient, mais ce n’est pas encore gagné. Des doutes, non. Je voulais publier une romance, mon désir est satisfait. Des joies, oui. Je pense que pour un premier roman, son accueil par le lectorat est appréciable.

Ton premier livre est une romance historique, tu peux nous expliquer pourquoi ce choix ?

Un des genres préférés dans mes lectures. Je ne me voyais pas écrire sur un autre thème.

As-tu d’autres projets ? Dans le même univers ou serais-tu prête à sortir de ta zone de confort ?

Je me sens incapable de m’éparpiller. Ma saga comporte pour l’instant 5 tomes. Du deuxième au cinquième, je dois tout revoir de zéro, grâce aux nombreux conseils que j’ai reçus en cours de chemin. À part un quatre mains historique avec mon amie Julie-Anne, je ne prévois rien de plus.

Un livre, c’est souvent la collaboration avec de nombreuses personnes. Si tu avais des personnes à remercier, quelles seraient-elles ?

Pour le premier roman, j’ai reçu beaucoup d’aide, de conseils de chroniqueurs, d’auteurs, de lecteurs, de bêta-lecteurs. Je suis consciente de mes faiblesses et j’ai une qualité énorme pour un auteur, je ne suis pas susceptible. Nombre d’auteurs pour qui j’ai passé du temps pour les bêtas ont mal digéré mes remarques, les ont ignorées ou ont arrêté notre collaboration. L’une de mes bêtas, Rose Morvan, ne fait pas dans la dentelle lorsqu’elle me rend mes écrits. J’adore travailler avec elle, car elle m’oblige à me surpasser (enfin, je tente de faire mon maximum, hein !). Je n’ai jamais hésité à sacrifier un chapitre entier d’un écrit si l’on me dit qu’il n’apporte rien à l’histoire. J’ai eu les idées pour ce premier roman, mais crois-moi, un réseau impressionnant de personnes plus remarquables les unes que les autres ont droit à leur merci. J’espère n’en avoir oublié aucune dans mes remerciements à la fin de mon roman.

Un dernier petit quizz : si tu étais, tu serais….

  • Un animal : Un serpent. Ma langue est aussi aiguisée que la sienne.
  • Un plat : Un spaghetti bolognaise.
  • Un vêtement : Un soutien-gorge afin d’éviter les débordements.
  • Un livre : Autant en emporte le vent.
  • Une musique : SOS d’un terrien en détresse
  • Un chanteur : Elvis Presley
  • Une boisson Du thé

Un grand merci à toi pour ta disponibilité.

Merci de tout cœur pour ces questions pertinentes. Un réel plaisir de passer un moment en ta compagnie.

Je te laisse le mot de la fin pour tes lecteurs :

Le monde de la littérature est vaste et l’on peut parfois s’y perdre. Dans mon univers, tout le monde trouve sa place. Auteurs, ME, lecteurs, chroniqueurs, nous sommes sur un même pied d’égalité et nous partageons une même passion : le plaisir de la lecture. Bienvenue dans mon univers.

Page FB de frénésies livresques, c’est ici

Blog de frénésies livresques, c’est ici

Publicités

3 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s