Magali Lafont ou L’imaginarium Café !

 

L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, gros plan

Bonjour et bienvenue dans la bouquinerie de l’Imaginarium Café !

Une petite présentation s’impose… Magali, 42 ans, ancienne éducatrice, mère de famille et passionnée de littérature. Depuis 3 ans (bientôt 4), je tiens un blog littéraire (lecturesfamiliales.wordpress.com) avec mes enfants. À la suite d’un burn-out, j’ai souhaité me réorienter professionnellement… et qui ne rêve pas de vivre de sa ou ses passions ? C’est de là que m’est venue l’envie de créer un café culturel, avec des livres (évidemment), mais aussi des jeux de société. Un endroit chaleureux et convivial où tout le monde, des plus jeunes aux plus âgés, aurait envie de se retrouver pour partager des moments agréables autour d’une boisson et d’un en-cas.

Mais voilà, les rêves sont parfois durs à atteindre… Jusque là, je n’ai pas encore trouvé de local dans ma région (le Tarn) pour créer cet espace chaleureux. Alors, en attendant, pour me (re) motiver, et sans perdre de vue mon objectif final, j’ai décidé de commencer à donner corps à ce projet qui me tient à cœur.

La bouquinerie en ligne de l’Imaginarium est donc la première étape :)… J’espère que vous y trouverez votre bonheur.

Je continuerai à alimenter le stock de manière régulière, mais si vous avez des demandes particulières, n’hésitez pas à me contacter soit par le site en cliquant sur contact,  soit sur la page Facebook du projet : https://www.facebook.com/imaginariumcafeculturel/ (qui vous permettra aussi de suivre l’évolution et les recherches de la future installation).

Magali, bonjour.

Bonjour Jc et à tous ceux qui liront l’interview

Pour ouvrir ta boutique, tu possédais un stock impressionnant de romans. Si tu vends, il finira par s’épuiser. Comment comptes-tu l’alimenter ? Attends-tu des dons, vas-tu acheter des stocks ?

Alors déjà pour que le stock s’épuise, il va me falloir plein plein plein de clients. Entre le don de mon amie bouquiniste et ma bibliothèque personnelle que je souhaite « écrémer », j’ai de quoi faire. De plus le projet de bouquinerie datant d’un petit moment, une bibliothèque municipale et une MJC me mettent les livres qu’on leur donne de côté. Des amis de mon réseau internet m’ont aussi proposé leurs livres… Je n’attends pas particulièrement de dons, mais je les accepte volontiers. Et sinon je ferai comme tous les bouquinistes j’achèterai du stock.

En gros, je n’ai pas encore réfléchi à l’éventualité d’être à court de stock 🙂

Travailles-tu seule sur ce projet ou te fais-tu aider par d’autres personnes ?

Non je ne travaille pas seule sur ce projet… Edwige Ivalena (du blog Nualiv https://nualiv.fr/) est la créatrice du site et celle qui règle tous les problèmes que les clients relèvent. C’est ma webmaster et sans elle je n’en serai pas là.

Après il y a aussi toute ma famille… D’ailleurs c’est ma fille qui fait la plupart des photos des livres, et mon fils a travaillé sur les images des catégories.

Ton rêve principal est d’ouvrir une boutique physique. Je comprends que tu cherches désespérément un local dans ta région (le Tarn) pour concrétiser tes aspirations. On ne sait jamais, quelqu’un d’influent pourrait lire cette interview. Veux-tu déposer ta petite annonce et nous expliquer exactement ce que tu recherches ?

Alors je cherche un ancien café de préférence, mais surtout je cherche un lieu qui soit aux normes handicapées et anti-feu, car cela a un coût que je ne peux malheureusement pas assumer.

Ta boutique serait différente d’une librairie. Ce serait un genre de tea-room autour de la littérature ?

L’offre serait plus variée que ça. D’abord ce serait un café licence III donc présence d’alcool (mais seulement bière et vin rassurez-vous), mais aussi de quoi grignoter. En plus de proposer des livres d’occasion, j’aimerais pouvoir mettre des auteurs indépendants et des petites ME en avant (faire du dépôt vente, organiser des rencontres… et d’autres animations autour du livre). Après il y aura aussi des jeux de société et des soirées organisées autour de ces derniers et enfin, si j’ai assez de place dans les locaux, je voudrais exposer des artistes régionaux.

Une offre culturelle complète ou presque !

Tu proposes aux auteurs des contrats pour mettre leurs e-books sur ton site. Peux-tu expliquer exactement ce que tu leur proposes, si cette proposition concerne les auteurs édités ou seulement ceux en autoédition ? Comment peuvent-ils te joindre s’ils sont intéressés par une collaboration avec toi ?

Alors pour le moment ça ne concerne que les auteurs indépendants, mais si des petites ME qui ont peu de visibilité sont intéressées je ne suis pas fermée… la seule condition c’est que les tarifs des e-books ne soient pas trop élevés.

J’ai écrit un contrat que j’ai retravaillé avec 2 auteurs pointilleuses pour que chacune des parties soient couvertes en cas de problèmes, et il est aussi écrit noir sur blanc le pourcentage que je prends sur la vente de chacun des livres ainsi que les conditions d’envoi des fichiers.

Dans les grandes lignes : l’auteur fixe le prix du roman, je prends 15 %, il s’engage à faire ma pub au moins une fois dans l’année qui suit la signature et je m’engage à ne pas diffuser leur livre en dehors de mon site… Bien sûr ils sont aussi informés qu’il n’y a pas de DRM sur leur livre (à moins qu’ils les aient installés eux-mêmes).

Pour me joindre 2 possibilités : le mp sur la page de l’Imaginarium Café Culturel ou par mail à contact@limaginariumboutique.fr , petit détail qui a son importance pour les auteurs indépendants qui souhaiteraient mettre leur livre en ligne sur mon site… Pensez à vérifier que vous n’êtes pas dans KDP select, car c’est un contrat d’exclusivité avec Amazon… Et je suis bien trop petite pour aller m’y confronter.

Pour un auteur édité ou en autoédition, serait-il intéressant de t’envoyer des romans en papier et de les mettre en vente sur ta boutique ?

Pour être honnête, je ne pense pas, les frais de port sont trop élevés et comme toute « librairie » je prendrais 30 % pour ce qui concerne les livres papier. Mais pour le moment la question ne se pose pas. J’ai déjà envahi la maison avec mon stock de livres d’occasion donc tant que je n’ai pas de local, je ne fais pas de dépôt-vente.

Par contre une fois que j’aurais un lieu pour m’accueillir, je pense que j’en ferai avec des auteurs de la région où certains qui se déplacent jusque dans le Tarn pour des salons. Je pourrais récupérer le stock qui leur reste en fin de salon ce qui leur évite d’avoir à payer les frais de port.

La boutique est nouvelle. Proposes-tu déjà divers moyens de paiement et de livraison ?

Alors concernant les moyens de paiement il y en a 3 pour ceux qui n’habitent pas dans ma région (chèque, Paypal et CB), pour ceux qui sont dans le coin, il y a aussi les espèces vu que je leur propose de leur amener leurs achats où qu’ils viennent les chercher à mon domicile… ça leur évite les frais de port.

Pour la livraison actuellement il n’y a que la poste qui est mis en place, mais Edwige travaille d’arrache-pied pour pouvoir proposer aussi Mondial Relay.

À ceux qui liront cet interview, que peut-on faire pour t’aider à développer ton projet ?

En dehors d’oser franchir le cap et de venir m’acheter des livres ??? (rires)…

Ben surtout continuer à en parler que ce soit sur les réseaux ou dans la vraie vie. Pour ceux qui ont déjà acheté et qui sont satisfaits (ou pas) mettre une recommandation sur la page Facebook de l’Imaginarium.

Magali, merci de ton temps. Je te souhaite le meilleur pour ta boutique.

Merci à toi Jc pour cette interview et cette mise en avant !! Et bonne route aussi à ton roman que j’espère lire prochainement.

Publicités

7 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s