Mes lectures, mes avis, Terreur/horreur

Kuru de Katia Campagne

51AfPFCD2nL._SX195_

Résumé :

En 1957, deux scientifiques découvrirent en Nouvelle Guinée, une étrange maladie neurologique qui avait décimé toute une population aborigène. Cette maladie était induite par un rituel nécrophage au cour duquel la tribu consommait les organes de leurs défunts pour s’approprier leurs forces. Des analyses et expérimentations permirent de la répertorier dans les maladies spongiformes incurables. Sans aucun traitement.
Le gouvernement australien interdit les pratiques cannibales et la maladie disparut.
Mais ce qu’ils n’avaient pas découvert… C’était la durée d’incubation du virus.

Mon avis :

Sans aucun doute, je n’étais pas vaccinée contre le Kuru. Mes pulsions livresques ne m’ont pas amenée à manger de la chair humaine, mais j’ai dévoré les pages de ce roman comme une cannibale végétarienne. Ça n’existe pas ? Ben si, même les cannibales se mettent au vert.

Grande fan des films d’horreur et de zombies, l’auteur ne nous sert pas une énième fois une histoire remâchée et je ne me suis pas ennuyée une seule seconde.

Difficile de vous dire : âmes sensibles, abstenez-vous, car je suis friande d’os, de chair et de sang. Seulement dans mes lectures, hein ! En vrai, je tourne de l’œil à la première goutte de sang.

J’ai adoré la psychologie des personnages ni trop caricaturaux ni trop fades.

Une excellente lecture. Néanmoins, une fin qui m’a laissée sur ma faim.

Pour les amateurs, je recommande ce livre. Personnellement, je suis conquise par l’univers de Katia.

Jc

Pour acheter Kuru, c’est ici

Pour acheter les romans de Katia et retrouver son univers, c’est ici

Pour la retrouver sur FB, c’est ici

Pour la retrouver sur son blog, c’est ici

katia campagne

Petite j’adorais me raconter des histoires et en grandissant l’envie m’est venue de les coucher sur le papier. J’aurais pu continuer mais une mauvaise rencontre m’a poussé à arrêter.

Après plusieurs années dans un poste de gestionnaire de ressources humaines, j’ai profité du congé parental de mes jumeaux pour assouvir enfin mon rêve et éditer mon premier roman. Un gros pavé en deux tomes. L’histoire d’une famille marquée par l’enfer sectaire. Une histoire abrupte, violente mais de laquelle se détache une histoire d’amour. Celle d’un frère et d’une sœur séparés dans l’enfance et qui tentent tout même l’impossible pour se retrouver.

J’aime les histoires de famille, l’amour intrinsèque que ses membres se portent, les secrets enfouis. J’aime les sentiments forts et la violence des mots. J’adore le café aussi, j’en ai un peu mis dans mes histoires, du vin blanc aussi…

J’aime les films effrayants, angoissants qui vous prennent à la gorge et les livres de Stephen King, Lovecraft, Masterton. Ceux qui vous donnent envie de vous cacher sous la couette en laissant la lumière allumée.

 

Publicités

2 réflexions au sujet de “Kuru de Katia Campagne”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s