Des blogs sympas (partie 5)

Merci à tous ces blogs qui likent mes articles ou laissent un petit commentaire. Ils suivent et partagent mon univers, je vous propose de découvrir le leur.

Des songes et des Mots

Des Songes et Des Mots

Bienvenue sur notre blog !

Nous sommes deux amies, Aurélie et Sophie, passionnées de lecture et nous avons créer ce blog afin de partager avec vous sur cette passion commune qui nous anime.

Nous nous sommes rencontrées sur un groupe virtuel de lectures, lors de la sortie française du phénomène mondial  » Cinquante nuances… ». De là, est née notre amitié, d’abord virtuelle puis réelle malgré les kilomètres qui nous sépare.

Poussées par nos amies, avec qui nous partagions nos avis livresques, nous avons décidés de créer un blog et l’aventure  » Des Songes et Des Mots  » est née.

Pourquoi ce nom ? Tout simplement parce que les mots inscrits dans les livres nous font rêver, voyager, nous permettent de nous évader.

Nos genres de prédilection sont la romance (érotique, contemporaine, paranormale, new adult, young adult, dark, policière) et la chick-lit. Il nous arrive également de lire de la Bit-Lit et de la Science Fiction (de la dystopie principalement). Nous lisons aussi des livres jeunesses qu’ils nous arrivent de partager avec nos enfants selon le niveau de lecture.

Nous serons ravies d’échanger avec vous sur la lecture alors n’hésitez pas à nous laisser des messages et des commentaires 😉

Aurélie & Sophie

Pour les retrouver, c’est ici

***

Esmeralda, Les Miss chocolatines bouquinent

Par ce que de simples mots peuvent nous faire traverser les nuages, gravir les plus hautes montagnes, brûler nos ailes au plus près du soleil.

Par ce que de simples mots peuvent nous envoyer dans un autre univers et nous faire évader de notre quotidien.

Par ce que de simples mots sur une feuille de papier peuvent nous faire chavirer, frémir, enivrer, suffoquer, pleurer,rire et tellement encore…

Bienvenue dans notre monde…..les livres.

Bon voyage.

Esmeralda et Lilie.

Pour les retrouver, c’est ici

***

Artemissia Gold, Songe d’une nuit d’été

Songe d'une Nuit d'été

Songe d’une nuit d’été est un webzine culturel consacré à la littérature (Romans, BDs, Manga, Albums jeunesses etc.) mais aussi au cinéma, aux séries TV, à la musique et tout ce qui touche de près ou de loin au domaine du loisir et de la culture. Il a été fondé en 2008 par Artemissia Gold (Julie F).

Le webzine doit son nom au célèbre titre de William Shakespeare : Le songe d’une nuit d’été – A Midsummer Night’s Dream

Pour la retrouver c’est ici

***

Gaëlle Laurier

Screenshot (5)

Rêvant de devenir écrivain ou archéologue, c’est dans l’informatique qu’atterrit finalement Gaëlle Laurier. Des histoires plein la tête qu’il lui faudrait coucher sur papier (ou sur écran pour être exact), ce qui prit un peu de temps. Amatrice de jeux de rôles, ceux-ci l’inspirant, elle débuta par quelques nouvelles aux accents romantiques ainsi que des fanfictions qui ne seront que peu dévoilées au public.

C’est plus récemment que la plume (enfin, le clavier) vint à lui chatouiller plus définitivement les doigts. Lorsqu’elle vient à tomber sur diverses plates-formes d’écriture, dont Fyctia puis Wattpad.

Un premier court roman La muse de Callidromos connait un sympathique succès auprès des lecteurs wattpaddiens, suivit par une romance d’aventures située au dix-septième siècle, Journal d’un espion marquant un penchant flagrant pour ce type de fictions historiques et romantiques, mais pas uniquement. Du fantastique à la science-fiction en passant par plus contemporain, Gaëlle Laurier s’essaie un peu à tous les genres selon les inspirations.

Elle est alors remarquée par Évidence éditions pour le roman Scandales à Easton Creek, une romance historique pleine de mystères et de rebondissements dont l’action se situe en plein western. Figurant parmi les gagnants des Wattys 2016, cette histoire sera publiée en mai 2017.

Mais l’aventure ne se termine pas là, d’autres nouvelles concernant une possible édition ainsi que divers projets d’écriture sont prévus.

Pour la retrouver, c’est ici

***

Screenshot.png

Blog littéraire : Et si on revenait à l’essentiel?

Cela ne vous aura pas échappé, les blogs littéraires rivalisent désormais d’astuces et d’accroches pour fidéliser leur public.
Le foisonnement des auteurs de critiques amateurs rend la sélection difficile, les lecteurs étant souvent abonnés à tellement de sources, il est important d’apporter LE contenu qui va tous les scotcher et les inviter à revenir régulièrement.
Pour cela les techniques ne manquent pas : rendez-vous récurrents, avant-premières, exclus … revenons ensemble sur l’évolution des blogs et de celui-ci en particulier.

btb

Il y a un peu moins de 5 ans s’ouvrait le blog SerialReadeuZ, fruit d’une rencontre avec un livre coup de coeur, et d’une volonté de partager cette découverte afin d’en faire profiter le plus grand nombre.
Les chroniques, véritables articles subjectifs, se voulaient diversifiées en abordant aussi bien le l’objet-livre, mais aussi les sentiments et sensations véhiculés par la lecture.

Le succès de ce premier article et de ceux qui ont suivi pendant une année ont motivé la production plus importante de chroniques, ma bibliothèque s’étoffant de nouveaux partenariats encourageants avec plusieurs maisons d’édition.

Le tournant Booktube n’a pas su me convaincre. Amoureuse transie des mots écrits et du papier, je ne trouvais pas ma place parmi ces vidéastes amateurs qui regorgeaient d’artifices visuels et d’effets pour réaliser des critiques vidéos. Les blogs traditionnels continuent pour autant à suivre leur bonhomme de chemin …

stat

Aujourd’hui, si j’analyse le paysage de la blogosphère, je réalise que le principe du blog est complètement différent de ce qu’il était il y a quelques années. Voici ce que j’ai pu constater :

  • Il est important de publier au moins 3 articles par semaine. Si vous ne pouvez pas tenir le rythme, il est possible d’avoir des chroniqueurs invités, qui viennent poster leur article sur votre blog.
  • Multiplicité des rendez-vous imposés : IMM, C’est lundi que lisez-vous? vendredi lecture, Bilan du mois, c’est le premier je balance tout, … et j’en passe. Si certains rendez-vous semblent plus pertinents, la plupart ne sont qu’une production inutile qui n’apporte aucun contenu littéraire à proprement parler. Mais cela génère des vues … et augmente donc l’influence. Ou l’affluence.
  • Instagram : poster une photo de couverture de livre avec un lien vers la chronique de votre blog peut vous rapporter des centaines de likes en quelques heures … et AUCUNE visite sur le lien du blog ! Je cherche encore la pertinence d’une telle popularité.
  • Une part importante des blogs générant du trafic sont ceux qui ont une majorité d’articles portant sur la chick lit. Pas de chance pour moi, je déteste cela !
  • Les commentaires, likes et partages des articles de blog ne sont que peu présents lors de la publication. Un article qui reçoit une dizaine de commentaires peut être considéré comme un plein succès ! Il faut donc s’habituer à voir passer des lecteurs qui n’interagissent pas avec le contenu que vous avez à leur offrir.
  • Si commentaire il y a, il convient de trier le bon grain de l’ivraie : multiples sont les « trop bien, j’adore » qui ne sont qu’une visite de courtoisie d’un blogueur qui attend de vous que vous passiez aussi lui laisser un commentaire pour sa popularité, même si on n’a pas lu l’article.
  • Eh oui … les visites de courtoisie s’imposent, liker, liker, et encore liker, c’est important de se créer une communauté de suiveurs parmi les blogueurs pour augmenter le trafic. Idéalement, c’est bon de faire quelques échanges de liens, ça peut toujours servir.
  • A une demande de conseil pour me faire connaître et obtenir une interaction avec les lecteurs, je me suis vue répondre « as-tu dans ton article un appel à réaction? une question qui incite le lecteur à interagir? » ok, il faut donc inciter …
  • Chroniquer des best-sellers, parce que c’est important et que cela génère aussi beaucoup de vues ! Beaucoup plus qu’un auteur peu ou pas connu dont c’est le premier roman. Et si chronique il y a, mieux vaut que ce soit le plus vite possible pour prendre tout le monde de vitesse. Car le paysage littéraire évolue tellement vite qu’un Marc Levy n’est intéressant que pendant quelques jours, après, tout le monde l’aura lu…
  • Les plateformes de mise en contact auteurs/blogueurs ont remplacé les contacts personnalisés avec les blogueurs qui tissaient une vraie relation avec les auteurs. La dépersonnalisation est là jusque dans les appels à chroniques.

Après réflexion, voici l’heure des aveux : j’ai moi aussi souhaité plus d’interactions, de vues, cherché des moyens pour faire connaître le blog et suivre le train en marche, en pleine accélération. Et je me suis perdue, j’ai perdu la ligne que je m’étais fixée, l’essence même de la raison de l’existence de SerialReadeuZ :

Donner l’envie de lire !

Partager des coups de coeurs, des surprises face à un talent émergeant, donner une visibilité à des auteurs dont je crois au potentiel ! C’est aussi faire valoir une culture, un partage de lectures engagées et inspirantes.

La vraie lecture commence quand on ne lit plus seulement pour se distraire et se fuir, mais pour se trouver.

                                             Jean Guéhenno, Carnets du vieil écrivain

Je vous invite et vous encourage à m’envoyer vos coups de coeur ou découvertes, que je pourrais chroniquer à mon tour et cela rendrait l’échange et le contact plus riche et plus sincère.

Exit les générateurs de vues, les appels à clics et autres subterfuges ! Il vous plait de passer, lire, prendre note ou pas d’un titre qui m’a plu? A votre aise, et si vous me faites savoir que vous aimez ce que j’ai pensé de tel titre, ou au contraire que vous l’avez détesté, ce sera un bénéfice supplémentaire auquel j’aurai plaisir à répondre. Mais je ne serai plus esclave de mon tableau de statistiques !

Dans les prochains mois, il y aura donc une refonte complète dans le contenu de ce site, surtout dans ses publications, afin de revenir à l’essentiel de ce qui a vu naître mon envie de partager.

C’est donc dénuée de toute convention et galvanisée par un sentiment de liberté que je vous souhaite la bienvenue  sur SerialReadeuZ 2.0 !

Pour retrouver le blog, c’est ici

***

Et toi tu lis quoi ?

Je ne sais pas tutoyer, autrement dit : #ivegotissues

Je sors un peu des billets lectures et je me fais une petite introspection. L’avantage des blogs c’est la liberté d’écriture qui nous est offerte et je me suis dit que je pouvais aussi vous parler de mon « problème », car je m’aperçois qu’il prend des proportions que je n’imaginais pas, et me poursuit jour après jour.

J’en ai parlé récemment à une personne, qui peut-être se reconnaîtra si elle passe par là, car elle m’avait demandé de la tutoyer, ce à quoi j’avais répondu que j’étais d’accord mais que c’était compliqué pour moi de tutoyer. Comme nous n’échangeons que par écrit pour l’instant, ce n’est pas automatique ni instinctif (loin s’en faut) mais j’y arrive.

Le vrai problème c’est de tutoyer quelqu’un dans une conversation et en particulier des personnes plus âgées que moi et quand je dis « plus âgées » 5 ans de plus suffisent ; et même quand les gens ont mon âge ou sont dans ma tranche d’âge, le vouvoiement se déclenche comme un mécanisme bien huilé, bien plus fort que tous les efforts que je pourrais tenter. Le fait même de devoir « faire un effort » pour tutoyer quelqu’un est en soi problématique.

Le vouvoiement est perçu de 2 manières différentes selon les gens et leur éducation (et quand je dis éducation ce n’est pas du tout péjoratif ça fait plutôt référence à un mode de vie) :

  • Pour moi : le vouvoiement est une marque de profond respect, sincèrement. A d’autres moments, ça va être pour marquer une distance car je ne connais pas la personne.

Exemple (et mon mari a été traumatisé à vie je crois) :  nous étions dans une rue commerçante d’une grande ville ( à l’époque nous étions tous deux étudiants) et une personne nous interpelle pour nous proposer de faire un don ou pour adhérer à je ne sais quoi. Le jeune homme avait notre âge voire moins. Il nous fait la présentation pour laquelle on l’a employé et briefé, il nous voit réticents et dit : « on peut se tutoyer ? » . Ma réponse n’a pas tardé : « Non !! » Comme si le simple fait de dire « tutoyer » déclenchait tout ou bloquait tout en moi. Comme quand vous êtes sous hypnose et qu’on vous conditionne : « à 3 vous vous réveillerez« .

On se tutoie ?

Voilà ça se résume à ça.

  • Autre situation : les gens que je côtoie ou que je rencontre souvent, qui me font même la bise pour me dire bonjour pour certains (!) plus jeunes ou plus âgés que moi, qui m’ont demandé de les tutoyer et qui eux me tutoient : et bien non toujours pas. Je n’y arrive pas. J’essaie et j’échoue. C’est lamentable, mon cauchemar c’est le « ça va? » qui vient après le bonjour : à quoi, quand on est poli on répond : « oui et toi? » ou « oui et vous? » . Avec moi et mes tentatives désespérées ça se transforme en « oui et twvous? » #honte et désarroi :

J’essaie donc au maximum de faire des phrases ou je ne suis ni obligée de vouvoyer ni de tutoyer et c’est une sacrée gymnastique.

Aujourd’hui encore, j’y ai eu droit, j’ai vu quelqu’un que je connais (un collègue de mon mari), je le vois souvent et il y eu LA phrase : « tiens salut, tu vas bien ? » P****! Alors dans ma petite tête, je me suis motivée : « Allez Lucie tu peux y arriver, c’est juste trois mots oui.et.toi, trois petits mots, juste trois mots, aller tu peux le dire, ça va sortir tout naturellement de ta bouche » : OUI et vous ? *Et m**** !! et pourtant je vous assure que je voulais vraiment le tutoyer, je m’en sentais presque capable et  ça n’a pas suivi.

  • Et pour le reste du monde : je suis distante, froide et un brin asociale. Genre elle, elle est trop bien pour tutoyer, ou trop coincée pour parler comme tout le monde. Alors que c’est faux, ce n’est pas l’impression que je veux donner, et s’ils savaient la torture mentale que je m’inflige pour essayer de sortir un « tu » qui reste coincé dans mes doigts de pied.

Pourtant, fondamentalement, je suis quand même une fille sympa, je dis vous aux gens que je connais : non pas pour les froisser, non pas pour les snober mais tout simplement parce que je n’arrive pas à faire autrement, je suis momentanément privée de « tu ». Je me rends compte que vouvoyer des gens que l’on voit souvent met une sorte de barrière entre eux et moi, comme si un monde nous séparait. Il n’y a pourtant aucune distinction entre eux et moi, nous sommes des êtres humains normaux et égaux, je ne me considère au-dessus de personne : je n’arrive pas à pousser la barrière derrière laquelle je suis bloquée…

Je ne sais même pas si je parviendrais à tutoyer Ryan Gosling, le parrain (auto-proclamé par moi) du blog, même si en anglais c’est « You » pour les deux, plus simple quand même :

s_25790_1390932535_theberry_com__1_130_1731_

Ah si, en fait, je pense que j’arriverais à lui dire : « Tu vas bien Ryan? »

A part ça, je vais bien 😀

Si certains et certaines d’entre vous se reconnaissent là-dedans, n’hésitez pas à agiter les bras ! 😉

Votre DL

Lucie

***

L’avis du Néophyte

Screenshot (2).png

Actualité cinématographique, séries et acteurs/actrices.

Pour retrouver le blog, c’est ici

 

Bonne découverte

Publicités

6 commentaires

  1. J’ai découvert le blog de Thomas il y a peu…je suis essentiellement ses articles ciné que je trouve très bien fait. Et j’aime beaucoup Lilie des Miss Chocolatine que j’ai eu l’occasion de croiser quelques fois sur Toulouse, elle est adorable

    Aimé par 1 personne

    • Bien entendu, je ne connais que des personnes adorables.
      Tu as vu ? Sur mon avis du roman de Fabio Mitchelli, j’ai copié sur toi. Mais je t’ai citée, car je t’ai volée (hou, la vilaine !) l’idée de la chronique positive lorsque mon avis était mitigé.
      Lorsque je te dis que je ne connais que des personnes formidables !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :