Une forêt obscure de Fabio M. mitchelli – Avis lecture

Résultat de recherche d'images pour "une foret obscure"

Résumé :

À Montréal, Luka assassine son amant à coups de pic à glace, puis il poste sur le web la vidéo de son crime. Louise Beaulieu, jeune flic très borderline, est chargée de l’enquête. Dans le même temps, à l’orée de l’immense forêt de Tongass, en Alaska, le lieutenant Carrie Callan retrouve deux jeunes filles en état de choc. Que s’est-il passé ? Le point commun à ces deux affaires : Daniel Singleton, le tueur en série qui, du fond de sa cellule, élabore le piège qui va pousser Louise vers Tongass, cette forêt obscure qui abrite de macabres souvenirs.

Mon avis :

Deux enquêtrices, deux tueurs en série. De nombreuses victimes.

Dès le début, et jusqu’à la fin de ma lecture, je me suis retrouvée confrontée au flou total. Le nombre de protagonistes m’a-t-il déstabilisée ? Je les confondais et jamais je n’ai pu établir mes points de repère.

Inspiré de faits divers, ce roman est noir et glauque à souhait. Le côté malsain des meurtres et leur violence ne m’ont pas rebutée. Un roman qui traite du sujet des tueurs en série ne te laisse en aucun cas espérer que tu entres au pays des Bisounours.

Les chapitres sont courts, l’écriture est rythmée et les descriptions sont parfaites. Par moment, vu la qualité de la narration, je me suis même posé cette question : suis-je trop fatiguée pour le lire ?

Quelques scènes, l’auteur ne s’en cache pas, rappellent Le silence des agneaux. Entre autres, le lien qui se tisse entre une des inspectrices et le tueur.

Je pourrais dire que je n’ai pas ressenti d’empathie pour les personnages, mais qui sain de corps et d’esprit pourrait rêver de se retrouver à la place d’un tueur en série ou d’une victime ?

Non, la réalité est plus simple. Je me suis noyée dès les premières lignes et malgré la qualité du récit, à aucun moment, je n’ai pu regagner la berge.

Pour acheter Une forêt obscure, c’est ici

Je vais copier de manière sauvage sur Magali Lafont du blog Lectures familiales. La particularité de notre chroniqueuse, lorsqu’elle n’accroche pas à un roman, est de proposer une chronique enthousiaste du livre. Une initiative que je trouve géniale. Je trouverais dommage de ne pas convaincre le lecteur de découvrir Fabio M. Mitchelli et de passer à côté d’une excellente occasion de lire un bon polar.

Jc

J’ai choisi celle du blog :

Collectif polar : chronique de nuit

Petit résumé et avis :

Il y a des années que je suis de très près Fabio Mitchelli. Ses premiers courts romans étaient prometteurs. Aussi j’attendais la révélation avec impatience. Il y a bien eu La Compassion du diable en 2014 que mon libraire a encensé. Mais je n’y ai pas totalement adhéré. Cependant j’y ai trouvé de bonnes idées. Comme à son habitude, Fabio me prouvait qu’il est réellement fasciné par les faits divers et les grands criminels du XXe siècle. Mais son récit manquait d’intensité. Ses dialogues tombaient parfois à plat. Mais là encore toutes les capacités de l’auteur étaient là, il ne manquait pas grand-chose pour que ce thriller soit terriblement addictif.

Fabio, je l’avais compris est un bosseur, et il a un univers bien à lui. C’est ce dernier point que je trouvais intéressant chez lui. C’est pour cela que lectrice de la première heure, je le suivais de près. Je connaissais le potentiel, je savais la puissance évocatrice qui se cachait chez notre auteur, je la devinais. Je l’attendais et Fabio l’a fait !

Avec une forêt obscure, il nous offre un puissant récit.

Je sais qu’il a énormément travaillé, je sais qu’il a eu l’oreille attentive d’une véritable éditrice. Que le fait de rentrer dans une maison d’édition aussi prestigieuse que Robert Laffont l’a grandi. J’ai perçu ce changement en lui. J’ai retrouvé un homme plus posé, plus serein je dirais même. Et cela se ressent au niveau de son écriture. Il l’a affinée. Ici son écriture est au cordeau. Rien n’est superflu, tout est parfaitement dosé. Et si les intrigues de ce flippant thriller sont retorses, Fabio n’en fait pas trop, il a su rester sobre pour notre plus grand plaisir.

Mais voyez plutôt.

Des jeunes filles sont retrouvées mortes ou en état de choc aux abords de la forêt Tongass. La lieutenant Carrie Callan prend le dossier en main. À Montréal, Luka Ricci torture des animaux puis tue son amant à coups de pic à glace. Une enquêtrice, Kelly Bailey, est en charge de l’affaire. Les deux affaires se rejoignent…

L’éditeur nous met tout de suite en garde.

Certains passages de ce récit s’appuient sur des faits divers qui se sont réellement déroulés à Montréal, au Canada, et à Anchorage, dans l’État de l’Alaska. Certaines scènes de ce roman évoquent des articles parus antérieurement dans la presse ou sur des sites Internet spécialisés, ainsi que les événements liés à la catastrophe écologique causée par l’Exxon Valdez en 1989.

Cet ouvrage s’inspire également de l’escalade criminelle de Luka Rocco Magnotta et du meurtre prémédité qu’il a commis en 2012, sur la personne de Lin Jun, un jeune étudiant chinois installé au Canada, ainsi que des crimes de Robert Christian Hansen qui a violé et assassiné entre dix-sept et vingt et une femmes dans les environs d’Anchorage entre 1971 et 1983.

Malgré de nombreuses scènes empruntées à la réalité, ce roman est une fiction.

Et une pure fiction. Un roman choral maîtrisé de bout en bout. Je vous l’ai dit les intrigues sont retors, mais la force de l’auteur c’est qu’il les entremêle à merveille afin qu’elles se rejoignent pour ne plus former qu’une terrible histoire.

Mais en plus d’être un pur thriller, ce titre, mais en exergue les traumatismes que la catastrophe de l’Exxon Valdez a laissés sur les populations touchées directement par cette marée noire. Catastrophes écologiques, économiques et humaines. Une région entière sinistrée.

Et puis il a les personnages de ce bouquin. Là aussi Fabio Mitchelli a bossé. Outre les deux portraits de monstre qu’il nous brosse, il y a celui des deux enquêtrices. Et avec celles-ci non plus, notre auteur ne fait pas dans la facilité. Il y a chez ces deux flics une profondeur d’âme comme on n’en rencontre pratiquement jamais. Mitchelli décortique admirablement leur psychologie. On ne peut que s’attacher à elles, rentrer en empathie avec nos héroïnes que la vie a malmenées ou malmène. Deux magnifiques portraits de femmes fortes et fragiles à la fois. J’ai juste une envie, les retrouver dans un prochain opus.

Bref vous l’aurez compris, ce titre c’est la révélation Mitchelli. Il y a eu le petit livre bleu, maintenant, je peux dire que Fabio a inventé le bleu Mitchelli.

Enfin le thriller que j’attendais !

Pour retrouver ce blog, c’est ici

Pour acheter les romans de Fabio M. mitchelli et découvrir son univers, c’est ici

Fabio M. Mitchelli

Fabio M.Mitchelli, né à Vienne (Isère) en 1973, musicien et écrivain, auteur de thrillers psychologiques inspirés de faits réels.
Il a signé « La trilogie des verticales » parue aux éditions Ex-aequo entre 2010 et 2012, dont La verticale du fou, le premier opus de ce singulier triptyque, a été classé dans le top 3 des romans les plus téléchargés sur le territoire français en 2011 aux côtés de David Foenkinos.
Fabio M.Mitchelli se consacre désormais à l’écriture de true crime et thrillers psychologiques.
« La compassion du diable », paru aux éditions Fleur Sauvage en octobre 2014 a reçu le Prix du polar Dora-Suarez 2015. Il a également été finaliste du prix polar Saint-Maur en poche 2016, et finaliste du prix polar poche de Moustiers 2016.

Un commentaire sur “Une forêt obscure de Fabio M. mitchelli – Avis lecture

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :