Apprendre à me connaître

Entraide littéraire, une douce utopie

29257621_1666710060087741_4758895876468899840_o.jpg

Femme au foyer calme, douce et aimante, un seul grain de folie animait la vie tranquille de ma maman, il s’appelait Elvis. Enfant, il m’arrivait de regarder contre mon gré les émissions consacrées à ce monstre incontournable de la musique. En particulier, je me souviens d’un interview. Le journaliste demande à Elvis ce qu’il pense de la politique. Il se redresse, il soulève sa grosse ceinture ornée de breloques et il répond :

« Moi, je suis chanteur ! Les politiciens font de la politique, les chanteurs chantent ».

À cette époque, berçant dans la synthétique musique des années 80, je n’étais pas spécialement fan d’Elvis,  mais sa répartie m’a interpellée.

 Une page auteur, un pseudo auteur sert à vendre ses romans et pas seulement à afficher ses idées religieuses, politiques ou personnelles. Je comprends, je te blesse. Mais n’as-tu pas ta petite page FB avec ton vrai nom pour faire comprendre tes idéologies ?

Tu vas me dire : sois auteur et tais-toi ! Et ça te choque ? Pourquoi ? Ton idée est bien de vendre du rêve et non tes convictions…

Je suis persuadée que nous aider les uns et les autres ne peut nous apporter que du bénéfice, mais certains pensent que la jalousie, les dénonciations et les coups de gueule sont de meilleurs vecteurs. Je vous ai dit que j’aimais beaucoup les mots « certains, certaines » ? Ils permettent d’accuser tout le monde en ne visant personne.

Néanmoins, beaucoup d’entre vous se sentiront visés par cet article, même personnellement touchés. Rassurez-vous. Vu les polémiques qui circulent sur FB, il me serait difficile de vous viser, vous !

Certains créent les polémiques, certains y participent de manière active et d’autres y assistent tranquillos dans leur coin.

Résultat de recherche d'images pour "muppet show"

Nous commencerons par les groupes de lecture. Lieu d’échange sur les sorties littéraires, les interviews d’auteurs, les chroniques, les partages de notre passion, ils deviennent pour la plupart un ring de boxe. Comme à l’école, les clans se forment..

Résultat de recherche d'images pour "west side story"

Conseil numéro 1 : ne te frotte jamais seul au clan, tu risques d’en sortir égratigné.

Une constatation s’impose. Tu partages ta petite pub auteur, tu récoltes trois j’aime. Celui de ta copine, ça compte ?

Tu crées un sujet polémique, les commentaires affluent ! On revit, on respire, on polémique, enfin !

Et pourtant, bien souvent, cela ne nous regarde pas.

Certains ardents défenseurs de la polémique, les amis des auteurs interviennent sans savoir de quel sujet il retourne. Il n’est pas rare de lire :

« je viens de voir qu’on te cherchait noise, je ne sais pas ce qui se passe, mais je tiens avec toi ! ».

Conseil N° 2 : renseigne-toi !

Euh… je viens de noyer ton mari, qui était mon amant, dans la Seine… Tu tiens toujours avec moi ?

Certains ardents défenseurs ne savent plus sur quel pied danser. Ainsi, lors d’une énorme dispute entre deux entreprises concurrentes, j’ai remarqué les mêmes noms qui soutenaient avec férocité les adversaires et les encourageaient à se défendre bec et ongles. Tu veux prendre position, prends position ! Lorsque tu votes, tu coches toutes les cases à la fois ?

Résultat de recherche d'images pour "photo comique du faux-jeton"

Qu’est-ce qui crée les polémiques ?

Un bel exemple. Tu achètes une robe chez Prisunic, le lendemain, ta copine porte la même. Paf, c’est parti mon kiki !

Conseil n° 3 : seul celui qui portera un modèle de Jean-Paul Gauthier fera preuve d’originalité.

Résultat de recherche d'images pour "modèle excentrique de jean paul gaultier"

Autre exemple ? Tu n’aimes pas la couleur de la robe de ta copine achetée sur Prisunic et tu le dis sur le site de vente. Oh, lala ! Catastrophe ! Tu apprendras ceci : tu veux éviter la foudre ? Ne provoque pas l’orage en laissant un avis négatif. Tu brodes avec subtilité.

Conseil n°4 : les bords de la robe sont décousus, mais elle est classe tout de même.

De beaux exemples aussi : elle a copié mon interview, mon idée sur mon blog, mon lundi que lisez-vous ? (Je serais curieuse de connaître qui a eu l’idée en premier de ce truc-là. J’espère qu’il a déposé le brevet, il doit être riche…), mes trucs de français, le pfiou d’Euloge. Je le sais, je lui ai piqué cette exclamation.

Les bonnes idées sont faites pour être partagées. Perso, si vous prenez des idées sur mon blog, je vous en prie. Elles sont là pour vous. Moi-même, je me suis servie chez d’autres, en les citant au maximum.

PS : ne piquez tout de même pas l’entièreté de mon roman. Je suis généreuse, mais pas à ce point-là… Et puis, croyez-moi, ce n’est pas avec lui que vous atteindrez la notoriété.

Pour ceux qui vraiment se laissent emporter par leur bon cœur, méfiez-vous ! Parfois, derrière l’ardent défenseur du copyrigth, de la vérité, de la dénonciation se cache un être assoiffé de sang (ah, non ! je confonds avec Dracula!), se cache un être sournois qui ne tente pas de dénoncer le mal, mais simplement de tirer la couverture à lui. J’accuse lui tourne la tête et il se sent devenir le Victor Hugo de la justice littéraire. L’attention qu’il ne peut attirer sur ses romans, il la cherche d’une autre manière.

S’il vous plaît, ne vous acharnez pas sur une personne qui a commis une erreur. Souvent, vous êtes père et mère de famille. Vous dénoncez le harcèlement scolaire. Il existe aussi chez l’adulte. Ne soyez pas un mauvais exemple pour vos enfants. L’acharnement peut détruire un être humain. Les véritables justiciers, tel Robin des Bois, volaient les riches pour donner aux pauvres. Il ne réglait pas ses comptes. Non, le vilain, le dénonciateur ressemblait à cela :

Résultat de recherche d'images pour "serpent dans robin des bois"

Conseil n°5 : l’écriture de votre roman sera toujours plus prolifique que celles des ragots.

Conseil n°6 : aimez-vous les uns les autres ! Vous vous en porterez mieux et les autres aussi.

Jc

Résultat de recherche d'images pour "la paix commence"

Publicités

7 réflexions au sujet de “Entraide littéraire, une douce utopie”

  1. Ouh lala merciii ! Bon je ne dis pas que mes tendances, opinions ne transparaissent pas aussi sur ma page auteur… mea culpa, plus fort que moi parfois ^^ Mais en ce qui concerne les polémiques et autres règlements de compte sur FB, via profils, pages et surtout groupes, j’en ai ras la casquette aussi…

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour, Virginie. Merci pour ton avis.
      Chacun fait bien entendu ce qu’il veut sur sa page auteur. Mon article tend surtout à dire qu’ensemble, nous sommes plus forts. Je crois en l’entraide littéraire et j’espère que l’idée suivra son chemin.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s