Si l'auteur m'était conté

Ludovic Metzker ou un auteur à l’envers de notre monde

Ludovic Metzker

Ludovic Metzker voit le jour à Paris, le 28 juin 1974. Amateur d’histoire et de mythologie, l’auteur voue une passion pour la lecture grâce à des auteurs comme Boris Vian, Alexandre Dumas ou encore Bernard Cornwell et débute l’écriture d’un premier essai lors de ses 20 ans. Mais il commencera la création de son premier projet en 2013 avec la saga L’homme sans nom et la saga Et si demain n’existait plus ? Commercial dans la bureautique, ancien responsable d’achat dans le, passionné d’informatique, de cinéma, l’auteur imagine des mondes qui se veulent novateurs tout en mélangeant les genres.

Ludovic, bonjour.

Je lis ta biographie et je remarque que tu es un ancien responsable d’achat dans le prêt-à-porter féminin. Tu essayais les vêtements avant de les acheter ?

MDR ! Pas vraiment, cela aurait été une catastrophe. En vérité, j’ai travaillé durant plusieurs années dans le domaine du prêt-à-porter en tant que fabricant et négociant. Avant de produire un article, nous le faisons essayer à des femmes qui servent de repère pour les tailles selon ce que nous allons fabriquer. Acheteur… je travaillais beaucoup avec la Chine ! 😉

Le titre de l’un de tes romans est Le monde à l’envers, une histoire destinée à nous remettre la tête à l’endroit ?

Qui d’ailleurs, doit se lire en diagonale ! Je déconne 😊 J’avais envie d’écrire une histoire à l’aspect plus philosophique et qu’il faut, en revanche, LIRE au calme et sans s’attendre à un « Zoo » ou « Planète des singes ». Ce livre m’a apporté beaucoup, car c’est aussi une forme d’analyse sur l’humanité, les humains, notre monde…

Le mur du temps nous plonge dans l’univers de la Shoah. Tu as dû faire de nombreuses recherches historiques pour ton roman. En tant qu’auteur, as-tu perdu une partie de ton âme dans un récit aussi poignant ?

Ce livre a été très douloureux à écrire puisqu’il raconte la vie de mon grand-père paternel, mais aussi, des éléments de ma famille. Dans ce récit, je raconte les horreurs de la guerre, d’espoirs, de craintes et surtout d’Amour. Mes origines, assez complexes, m’ont donné l’occasion de pouvoir raconter cette histoire en y mettant de mon âme et de mon cœur ! Certains passages furent éprouvants à décrire.

Et si demain n'existait plus ?: 2 - DianeEt si demain n'existait plus ?: 1 - MARIE

Les deux tomes de Et si demain n’existait plus ? explorent l’univers du fantastique, un genre très différent de tes autres romans. Éprouves-tu de la difficulté à trouver ta voie ou te sens-tu à l’aise dans tous tes écrits ?

Je reste persuadé que tout ce que nous faisons dans la vie ressemble à une nuit d’amour : il se doit d’y avoir une harmonie, un désir réciproque, une capacité à s’accepter l’un et l’autre pour que la magie opère. L’écriture est un art. L’amour est un art ! Dès lors que je commence à écrire, je dois ressentir l’histoire et ensemble, nous nous guidons mutuellement. Et je vais te dire que beaucoup de mes écrits sont une évidence, tel un enfant qui naît avec l’amour d’un couple ! Moi et ma plume, nous nous entendons à merveille 😉 Je ne pourrais pas écrire une histoire dans laquelle je suis mal à l’aise ! Que cela plaise ou pas, j’ai envie de dire que du moment que j’en suis… HEUREUX 😉

Sur ton profil privé, tu cites souvent Boris Vian. Un modèle pour toi ?

J’ai découvert Boris Vian lorsque j’avais 16 ans et depuis… J’ai lu, écouté et chanté Vian. J’ai découvert un homme à la fois torturé, amoureux de la vie, révolté ! En lui, il y a la magie des mots, l’ivresse du jazz et la poésie de ses récits érotiques ! Boris Vian n’est pas un auteur, mais un génie dans toute sa splendeur. Je lisais Vian à l’armée, histoire d’avoir un peu de son côté désobéissant en moi ! Il n’était pas aimé des militaires et je n’aimais pas l’armée… donc, cela me convenait parfaitement. Vian a une maîtrise des mots qui me fait saliver !

Nala, ton adorable petite chatte, montre son bidou à tes amis sur FB. Pourquoi ne montres-tu pas le tien ?

Heu… Je n’ai pas franchement envie de me retrouver banni à vie de Facebook. 😊 Nala est plus belle et maîtrise parfaitement la caméra MDR !

Sur ton blog, tu parles de toi, de tes romans, et de ces autres qui parlent de toi. Ne crains-tu pas de lasser le lecteur ?

Alors là, je dois bien t’avouer qu’en créant ce site, je me suis retrouvé un peu perdu… Le boulot n’aidant pas, je ne savais pas du tout comment m’y prendre. On m’avait dit qu’il fallait utiliser ce support pour me faire connaître, mais il faut croire que je m’y prends comme un manche ! De plus, je n’aime pas du tout le « moi je ! ». J’aime écrire des histoires, mais je n’aime pas me la raconter…

Si tu as des conseils à me donner, je suis preneur ! Et je te parle sérieusement 😊

Je suis comme le « grand blond », finalement : je suis timide, mais je me soigne et donc, je fais des erreurs un peu débiles !

Instant pub. Tu vas te vendre au plus offrant. Tu as quelques lignes pour faire monter les enchères et enrichir la collection des lecteurs d’un Ludovic Metzker.

Si tu veux m’essayer ?! Ouais, je parle niveau littéraire 😊 Faut pas déconner lol

Pour acheter les romans de Ludovic :

https://amzn.to/2CriwMP

Pour retrouver Ludovic sur sa page FB auteur :

https://www.facebook.com/LudoMetzker/

Pour retrouver son blog :

http://www.ludovicmetzker.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s