Jc Staignier ou la rousse péteuse

dac219_99bf2ade8147485c957aaed986aaf8a7~mv2
Je vous annonce mon arrivée chez Something Else Editions et son éditrice Mandy Bell. Une merveilleuse nouvelle que je désirais partager avec vous.

***NOUVELLE AUTEURE***

Notre collection Something Still dédiée à la romance historique va s’étoffer en fin d’année !

Jc Staignier nous fait l’honneur d’intégrer notre jolie famille en proposant une nouvelle saga passionnante et pleine d’émotions . Vous pourrez découvrir le premier tome fin décembre 2018 .

Vous la connaissez peut-être au travers de sa page Le blog d’une rousse péteuse où elle partage ses interviews d’auteurs, chroniques et autres articles de littérature.

N’hésitez pas à la suivre pour connaître toutes ses actus !

Bonne soirée à tous 

Cette formidable aventure, je la dois à Mandy Bell, l’éditrice de SEE et à Emma Freya, la créatrice de La Voie de Calliopé dirigée depuis par Maurine Brimau. Des agents littéraires bénévoles au service des auteurs. Je rejoins dans la collection Something Still, mon amie Rose Morvan, auteur de romans historiques et d’autres auteurs passionnés de Romance dont vous pouvez retrouver les interviews sur le blog.

Comme on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même. Voici l’interview de Jc Staignier par le blog d’une rousse péteuse.

Jc, bonjour et bienvenue sur le blog d’une rousse péteuse. Tu as compris le principe : on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même et tu nous as concocté une interview de toi par toi. Passionnant ! (si vous soufflez derrière votre écran, je ne vous entends pas.)

Jc, l’éditrice de SEE a pris le risque fou de signer avec toi. As-tu un message à lui faire passer ?

Je souligne son courage et j’espère que je ne la décevrai pas.

Tu as signé pour une saga historique. Tout le monde s’attendait à un feel-good !

Je me demande bien pourquoi…

J’entre dans le vif du sujet : mes questions indiscrètes. Il me semble qu’entre Euloge Ngouma et Guillaume Lecler, ton cœur balance. En définitive, lequel préfères-tu ?

En effet, la question est cheloue, mais je m’y étais préparée psychologiquement. Je ne pourrais pas choisir entre Euloge et Guillaume. Ils se ressemblent, mais pas trop. Tu comprends ce que je veux dire ?

Non…

Tous deux possèdent un sens de l’humour assez corrosif, brillent par leur intelligence et écrivent comme des dieux. Néanmoins, Euloge dégage une certaine impétuosité, une beauté éclatante et une verve inimitable. On ressent chez Guillaume une certaine modestie, un charme discret et un humour remarquable. L’un et l’autre m’apportent ma dose de caféine quotidienne. Indispensable lorsqu’on sait que je ne bois pas de café. Je dirais que Guillaume, c’est du tout cuit, il se donne avec bon cœur à toutes femmes. Donc mon choix se porterait sur Euloge, car je désire toujours atteindre l’inaccessible.

Ton compagnon ne se vexe-t-il pas de cet humour parfois poussé avec d’autres hommes ?

Du tout ! Il reste serein et me répète souvent : ils te rapporteraient tout de suite.

Quels sont tes défauts ?

Houlala ! J’ai droit à combien de lignes ? Je suis gourmande, curieuse et bavarde. Dès que je sors un pied hors du lit, ma langue suit le mouvement. Mon compagnon, morose au lever, supporte mes babillages incessants et regrette de ne pas vivre à la campagne pour entendre le chant des oiseaux.

Tes qualités ?

Je pose cette question à mon chéri. Je pense qu’il se montrera plus honnête que moi.

Ah ! Il me dit :

« ne cherche pas, ce n’est pas pour rien lorsque j’affirme qu’on te rapporterait tout de suite. »

Néanmoins, j’ajoute ma note personnelle : j’ai un sens de l’humour à toute épreuve et je crois à l’entraide dans le milieu littéraire. La seule manière d’avancer dans ce monde sans pitié.

Tu donnes parfois des conseils d’orthographe sur ton blog auteur. T’imagines-tu si parfaite pour donner des leçons aux autres ?

Question pertinente. Non, au contraire. Véritable cancre à l’école, je ne possède aucun diplôme. Mon niveau de français se révélait au plus bas lorsque j’ai commencé à écrire. Une amie professeur de cette belle langue a lu mes premiers romans, a commandé un stock impressionnant de feutres rouges et m’a donné le Grevisse. J’ai cru comprendre que mon français frôlait l’approximatif…

J’étudie chaque jour, et je me suis dit : pourquoi ne pas aider les autres ?

Quels sont tes auteurs préférés ?

Comme je l’ai dit, je suis gourmande. Si tu me présentes 50 desserts sur une table, je les goûterai tous. Il en va de même pour la lecture, je ne me prive de rien. Je ne désire pas me mettre au régime et donner seulement ma préférence à quelques auteurs.

bloggif_5b28f47c78c13

Une rumeur prétend que les photos de toi sur ton blog datent de Mathusalem. N’estimes-tu pas que tu triches avec ton image ?

J’en suis arrivée à un point où Photoshop et Snapchat ne peuvent plus rien pour moi.

Résultat de recherche d'images pour "madame médusa"

J’avais le choix entre les photos de mon chat, (néanmoins, j’ai cru comprendre que ça lassait certains usagers de FB) et les vieilles photos. J’ai opté pour la deuxième solution.

Es-tu complexée par ton physique ?

Un peu, oui. Je ressemble à Vahiné. Non pas à une vahiné, mais Vahiné, comme la pub : Vahiné, c’est gonflé !

Quel est ton mot fétiche ?

« Certains/certaines ». Il te permet d’accuser tout le monde en ne visant personne.

Voici venu ton instant pub. Ton roman n’est pas encore publié, je l’ai compris, mais tu peux déjà nous le vendre.

Je n’ai qu’un conseil à donner aux lecteurs : achetez-le ! Je vais vous énumérer les nombreux avantages qu’il offre.

Tu es trop jeune pour cette lecture ? Tu le donnes à ta grand-mère.

Tu es un homme et tu trouves que c’est un roman cucul la praline ? Tu l’offres à ta collègue, celle que tu détestes.

Il peut aussi servir de livre voyageur. Personne n’en veut et tout le monde se le refile.

Il peut alimenter ton poêle à pellets, j’ai pensé à laisser des pages blanches pour plus de volume.

Tu peux le lancer à la tête de ton mari lorsqu’il t’énerve. Ça va le calmer, je te le dis !

Tu peux également adorer mon roman. C’était même l’idée première lorsque je l’ai écrit.

Bref, l’acheter c’est l’adopter.

Jc Staignier, merci de ton temps et de tes réponses.

Merci à toi et merci de ne pas m’avoir posé toutes les questions vaches que tu adresses aux autres auteurs.

Je t’en prie. Entre rousses, on se comprend.

Publicités

5 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s