New Romance ou Old Romance ? Chapitre 15

Les auteurs, des chiffres et des lettres

Mon éditeur m’a demandé d’ouvrir sur FB une page auteur. Il m’a conseillé de lancer des invitations.

Facile, un peu comme à Candy Crush ! Je t’envoie une vie, tu m’en envoies une. Hé, non ! Tu comptes 1507 amis et tu as liké 4576 pages, mais lorsque toi, tu envoies tes invitations, à peine 12 personnes répondent « présent ! »

Dans l’attente de ma clientèle, je fouine à la recherche d’informations sur mes collègues lettrés. Surprise ! Je me rends compte que si un auteur aligne les lettres avec une extrême facilité, il se montre aussi super doué pour les chiffres.

— Waouh ! J’ai tapé 3618 mots en 8 heures et 10 minutes, raconte le premier.

— 2 chapitres bouclés en 1 heure et 30 minutes ! s’exclame le deuxième tout guilleret.

J’ai remarqué que les prouesses de nos auteurs pouvaient se montrer précises :

— 12 125 mots espaces compris en 2 h, 53 minutes et 10 secondes.

Oufti, ils écrivent le chronomètre vissé au poignet ? Je me demande si le module Word leur envoie une sucette comme récompense.

Les chiffres défilent devant mes yeux à la vitesse de la lumière.

— Yes ! 1300 likes sur ma page, 120 sur ma publication et 72 commentaires.

— J’ai vendu 300 livres en précommande, 600 sur un an et 5000 en 3 ans.

Les seuls chiffres que tu ne verras jamais sont ceux de leur compte en banque.

Les auteurs suivent leur progression sur Amazon à la loupe. Le lundi, leur roman est numéro 1 des ventes et le mardi il retourne à la 1412e place. Quand je pense que Mickaël Jackson est resté n 1 du top 100 pendant 6 mois.

Pour me faire un peu de blé, j’ai même pensé à lancer des paris sur les sorties littéraires. Un genre de course hippique. Tu paries sur ton favori pour la place numéro 1 du mercredi.

Les chroniqueurs et les lecteurs surfent sur cette vague tendance. Tu apprends qu’ils lisent 120 livres par ans. Va te cacher toi le naze qui n’en a pas lu la moitié ! Ils lisent 13 000 pages par mois, mais ne se souviennent plus du nom des auteurs.

— Tu as lu le dernier roman de… zut ! Je ne me souviens plus de son nom ! Tu sais celui dont le roman fait 339 pages ?

— Ah, oui ! celui qui est resté numéro 1 sur amazone 3 jours de suite ?

— Voilà !

Moi, la mathématique des lettres, je n’aime pas du tout.

Ma page vient de fêter ses deux mois. J’ai recueilli en tout et pour tout : 56 j’aime. Quelle galère ! Comment font les autres ? Je ne parle pas de Musso et consort, car je vais vous livrer un scoop : si vous envoyez un message à Guillaume qui récolte 343 000 j’aime, vous pensez bien qu’il ne vous attend pas derrière son écran. Non, il a des collaborateurs qui répondent pour lui.

Je parle des petits auteurs comme moi. Vous comprendrez, encore une fois, que l’auteur est calculateur.

Phase 1 : il vous demande en ami à partir de sa page personnelle.

Phase 2 : il vous invite à liker sa page auteur.

Phase 3 : il vous intègre de force dans son groupe.

Phase 4 : il fait le ménage FB et vous vire de ses amis, car vous ne communiquez pas assez avec lui. Néanmoins, il ne vous vire pas de sa page auteur ni de son groupe, et pourtant, même là, vous ne communiquez pas avec lui.

Je tente les panneaux humoristiques, mais ils n’attirent que moi, et puis, perdue dans la masse de FB, me vient l’idée lumineuse, la récolteuse de like : LE COUP DE GUEULE !

Avant de demander à tous mes amis de liker ma page, je commence par ces fameux mots. Le résultat est fulgurant : 561 likes en deux jours !

Je viens de poser mon pion sur la case « départ » du grand marché des auteurs de FB.

À suivre…

14 commentaires sur “New Romance ou Old Romance ? Chapitre 15

Ajouter un commentaire

  1. C’est tellement ça ! On se retrouve inscrits à des groupes dont on n’a jamais entendu parler, où on n’a jamais mis les clics, et on envoie un message pour remercier de l’invitation qui ne recevra jamais de réponse… C’est l’amitié selon Facebook…

    Aimé par 1 personne

  2. Oh, oh, oh ! Que vois-je ? Je rigole mais une fois de plus tu as tout de même oublié le « mot magique », toi l’amoureuse des mots par excellence, celui qui fait rappliquer 4000 personnes inconnus criant « moi, moi, moi ! », je veux dire… CONCOURS ! Alors, là étrangement des centaines de personnes se précipitent, likent, invitent des copines (ou leurs pires ennemies, c’est selon leur humeur), se battent presque à ta porte pour entrer sur ta page, se crêpent le chignon pour obtenir un bouquin qu’elles ne liront jamais ou un marque page ou un goodie (mon correcteur orthographique a écrit gode, alors je l’ai sévèrement puni ! à coups de fouet lol). Jc, il te reste encore à tester cette fabuleuse aventure lol. Bisous et je rigole encore tellement c’est une réalité fracassante que tu décris 😀

    Aimé par 2 personnes

    1. Je vais t’étonner, mais les concouristes ont souvent une mauvaise image qu’ils ne méritent pas tous. Souvent, ils partagent ta page et continue à te suivre. De plus s’ils revendent mon roman. Bah, il arrivera toujours entre les mains de quelqu’un à qui il plaira. Ce qui me perturberait serait que mon roman termine à la poubelle. Les concouristes sont comme les auteurs, les acteurs et les chanteurs, il y a de bons concouristes et de mauvais concouristes. lol.
      PS : je n’ai pas de correcteur sur mon téléphone, cela m’évite bien des désagréments.

      Aimé par 2 personnes

  3. Oui hélas il y aurait tant de monde à suivre et à encourager. Je me limite à un nombre d’amis facebook que je peux gérer et apprécier vraiment. Pour le reste tu as mis plusieurs fois dans le mille 😉. Mais bon les réseaux sociaux ont leurs limites et même en voulant voir tout le monde, on ne vit pas 100% numérique. Donc faut rester confiant, comme le bousier et pousser son boulet un peu plus loin chaque jour 😅 courage

    Aimé par 1 personne

  4. Coucou JC! En fait, il ne faut pas attendre grand chose des « amis » FB. Personnellement, je lis des romans auto-édités très fréquemment, et je pioche souvent dans le vivier des réseaux sociaux, prenant la peine de lire les publis de chacune et chacun. Je mets ensuite un commentaire ( sur amazon ) et si j’ai aimé, je partage sur ma page et sur twitter. Je considère que c’est la moindre des choses d’aider les écrivains qui, comme moi, se débattent dans le grand néant de la jungle littéraire. Pour autant, je remarque que les auteurs que je soutiens ne se sentent pas du tout obligés de me renvoyer l’ascenseur… ( je n’attends pas de l’hypocrisie, mais un minimum de partage…). Bon, je n’en veux à personne, mais j’ai bien compris que FB, c’est chacun pour soi avant tout.

    Aimé par 1 personne

  5. Attention que Old Romance/NR reste une fiction. J’ai beaucoup plus d’amis qui aiment ma page que le nombre cité dans l’histoire. Mais pour plonger dans le vif, oui, l’ascenseur est rarement envoyé et c’est dommage. Hélas, parfois les publications sont noyées dans le fil d’actualité. Je suis amie avec toi et pas une seule fois, je n’ai vu passer une de tes publications sur mon mur FB. Alors que je vois 4 ou 5 publis d’un autre ami sur le même jour. Même chose sur twitter. C’est là que réside le problème. Les réseaux ciblent les publications et c’est souvent les mêmes que tu vois.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :