Sophie Badx ou L’accroLiseuse

L’image contient peut-être : chat

Sophie Badx, la chroniqueuse poilue aux dents longues et au petit nez rose.

Sophie, bonjour.

Tu remarqueras que depuis que Guillaume Lecler m’a fait prendre conscience de mon impolitesse, je salue toujours mes vedettes avec beaucoup de respect.

Note de Sophie : *se retourne, scrutant l’horizon à la recherche de ladite vedette*

Bonjour ! Dji Cii (accent Hollywoodien), je suis en effet ravie que tu te sois soumise au diktat imposé par Sieur Lecler, quel grand Homme !

Alors Sophie, en couple ou célibataire ? Toutes mes excuses Sophie, je m’emmêle les pinceaux. Je t’envoie la question que je pose à tous les auteurs masculins. Néanmoins, tu peux y répondre.

C’est avec un profond émoi que je tiens à informer mes admirateurs masculins, je suis en couple. Eh oui ! Depuis quelque temps maintenant, avec un homonyme d’un petit écrivain peu connu, qui n’a laissé de traces que dans ses caleçons. Entre autres écrits, les 10 000 non, les 11 000, ou peut-être même les 100 000 verges. Plus y’en a, plus… Pardon je m’égare.

Qui se cache derrière Sophie ou plus exactement derrière L’accroLiseuse ?

Derrière Sophie personne, sauf un peu tard dans la soirée où mon conjoint me… Derrière L’accroLiseuse, pardon !! Je réponds trop vite.

Un pseudo qui parle de lui-même. A la base je souhaitais insérer « Chro-niqueuse » plutôt qu’ajouter « Liseuse », mais pour la gêne occasionnée par la mauvaise association des deux mots, que votre cerveau est en train de vous soumettre, je n’ai pas pu !

 *temps de réflexion*

Une passionnée des lettres et des mots, pour qui le partage est une valeur essentielle. J’aime assez mettre en avant les auto-édités et les titres qui passent à la trappe dans cet univers parallèle de l’édition. Je lis globalement de tout, ou presque.

Tu possèdes une page FB et Instagram, mais je n’ai pas trouvé de blog. Bizarre, vous avez dit, bizarre ?

Mais je suis bizarre, et fière de l’être en plus. L’originalité se perd, le mouton est roi.

Non, pas de blog. Pourquoi ? Parce que je suis une feignasse qui recommence tout juste à toucher à un ordinateur, que mes deux réseaux de partage me pompent bien assez de temps et que j’aime vivre « en vrai ». Le virtuel n’est pas le but mais le chemin ! (C’est beau on dirait du Coelho). Et aussi étrange que cela puisse paraître, je lis aussi un peu…

J’ai fouillé toutes tes chroniques et je n’ai pas repéré mon roman. Normal, il n’est pas encore sorti. Si je te dis que j’écris un remake de 50 nuances de Grey et que pour taper dans l’originalité, je l’ai titré 60 nuances de Blue, tu te sens prête à me lire ?

*rires*

Si c’est un remake aussi barré que le reste de ce que tu ponds, oui je veux bien le lire !!! Mais je ne suis pas fan de romance, encore moins de romans pseudos libérateurs de la sexualité des femmes, où l’héroïne est une gourdasse attirée par le fric et le paraître. (Voilà comment perdre des abonnées féminines qui se disent féministes, si tu veux d’autres tuyaux pour la non célébrité, n’hésite pas, c’est la maison qui offre !). J’espère que dans ton remake le mec est poilu dans le dos et survit avec un SMIC, ça a moyen d’être sympa.

Tu es partenaire de la Voie de Calliopé. Quels liens as-tu tissés avec les auteurs et les chroniqueurs ?

Alors avec les auteurs, tu sais bien que c’est compliqué ! Des êtres totalement égocentrés, intéressés… (OUPSSSS !) Non sérieusement j’ai apprécié lire et papoter avec certains. Mais les vrais liens se sont tissés avec les chroniqueuses pour ma part. Et surtout la créatrice, qui ne supporte plus qu’on la nomme, Emma Freya ; elle doit se promener en tongs, été comme hiver, ses chevilles gonflent sans arrêt, une ca ta strophe ! Une femme généreusement exigeante, d’une volonté de dingue, pour mener à bien les projets des auteurs qu’elle soutient. Bref un beau tissu d’amitié, des échanges constructifs et intelligents autour du livre et de l’édition.

Tes chroniques sont-elles des services presses envoyés par les auteurs ou des lectures personnelles ?

Alors c’est un mélange. Et heureusement ! Je suis encore libre de lire ce que je veux, et je compte bien que cela reste ainsi. Je pense avoir un ratio d’un quart de SP et trois quarts de choix personnels. Donc inutile de venir me vendre un livre en message privé sans prendre le temps de regarder ce que je lis, et ce que j’en dis.

Sauf toi avec ton remake, bien-sûr !

*ajuste le chiffon pour cirer les chaussures vernies de la dame*

Note de Jc : personne ne m’a jamais ciré les chaussures. L’idée me plaît…

Sophie, voici ton instant pub, celui où en quelques minutes, tu peux devenir la meilleure chroniqueuse du monde entier. J’exagère peut-être, mais au moins celle de mon blog. Pourquoi un auteur peut-il te faire confiance ?

Me faire confiance ? Non ! Faire confiance à son lectorat potentiel. Parce qu’à partir du moment où un auteur publie, peu importe la voie d’édition choisie, il se livre. (Désolée pour ce trait d’esprit pourri.) Je suis avant tout une lectrice. Ma voix fait plus de bruit que celle d’une personne qui ne partage pas de retour de lecture, mais ne vaut pas mieux. A mon sens, donner l’envie de lire un livre qui nous a plu, ou dire pourquoi nous ne l’avons pas aimé, ouvre le champ aux lecteurs qui hésitent. Je ne détiens aucune vérité littéraire mais je propose, les abonnés disposent. Mes chroniques se veulent courtes pour ne pas spoiler, pour susciter l’envie ou, à défaut, donner l’essentiel du ressenti. Je ne suis qu’une fenêtre ouverte sur des titres, je mets en lumière les livres pour que les gens s’y penchent, ou passent leur chemin.

Sophie, merci de ton temps et bonne continuation avec la Voie.

Merci à toi. Belle route pour ton Fifty shades *clin d’œil*.

Pour retrouver Sophie sur FB, c’est ici

Sur Instagram, c’est ici

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s