Bannissez ces 7 mots de votre écriture

Le blog de   se révèle une source inépuisable de conseils pour améliorer son style d’écriture. 

Dans cet article, elle évoque les sept mots à éviter dans votre écriture.

Si vous lisez cet article, c’est que vous cherchez à devenir meilleur écrivain. Mais comment améliorer son écriture ? Il existe des centaines de règles d’écriture, des milliers de mots à connaître et des millions de façons possibles d’écrire même un simple message…

Alors comment devenir meilleur écrivain quand l’écriture elle-même est si compliquée ?

La règle essentielle d’écriture

Dans cet article, nous allons évoquer les sept mots à éviter dans votre écriture, mais le meilleur conseil à vous donner si vous voulez progresser et améliorer votre écriture, ce serait :

“Soyez précis.”

Être précis est le meilleur conseil que je donne à chaque personne que j’accompagne dans son projet d’écriture.

Il existe plusieurs façons d’écrire avec précision mais la première démarche à adopter d’emblée est de bannir sept mots de votre écriture.

Si vous persistez à utiliser ces fameux sept mots, non seulement votre écriture restera vague, mais vous risquez en plus de gâcher vos efforts d’écriture et le message que vous souhaitez transmettre.

Appliquez cette règle essentielle d’écriture et renoncez définitivement à ces sept mots, trop imprécis et nuisibles à votre texte.

Chaque fois que vous vous surprendrez à les utiliser, trouvez un moyen de les remplacer, la force de votre phrase y gagnera.

Mise en garde

Le problème quand on donne des conseils, c’est que l’on fait souvent soi-même exactement ce que l’on dit aux autres de ne pas faire.

Si vous me surprenez à utiliser l’un de ces sept mots dans cet article ou ailleurs, n’hésitez pas à le souligner !

Considérez qu’aucun d’entre nous, moi y compris, n’est arrivé au sommet de la perfection.

Les 7 mots à bannir de son écriture

Sans plus tarder, voici les 7 mots à éviter si vous voulez gagner en style.

1 / « Un des »

N’utilisez pas cette expression. Les BONS écrivains prennent position.

Évitez d’écrire « l’un des plus importants », « l’un des meilleurs ».

Soit il est le plus important soit il ne l’est pas… Soit il est le meilleur soit il ne l’est pas…

Exemple :

Ne dites pas : Une des règles les plus importantes de l’écriture est d’être précis.

Mais : La règle d’écriture la plus importante est d’être précis.

2 / « Certain » (certaine, certains, certaines)

Voici la définition du mot « certain » :

adjectif indéfini

  • Devant un nom commun, désigne quelqu’un ou quelque chose qu’on distingue, sans grande précision, d’un ensemble : À un certain moment, on a pu craindre le pire.
  • Devant un nom propre de personne, indique à la fois qu’on ne sait pas très bien de qui il s’agit et/ou qu’on attache peu d’importance à cette personne : Un certain Michel a téléphoné.
  • Devant un nom abstrait de chose, exprime une quantité relativement importante : Sans être vraiment vieux, il est déjà d’un certain âge.

Par définition, le mot « certain » est vague, et comme vous le savez, l’écriture vague est une mauvaise écriture.

Si vous voulez devenir un meilleur écrivain, évitez d’utiliser « certains » et tous ces autres mots aussi imprécis :

    • parfois
    • quelque chose
    • quelqu’un
    • quelque part
    • un peu
    • quelqu’un
    • en quelque sorte

3 / « Chose »

Nous utilisons le mot « chose » en permanence. Même en écrivant cet article, j’ai dû lutter pour éviter son utilisation.

Le mot « chose » est un raccourci certes utile, mais il induit une bonne dose d’imprécision. Si vous le repérez dans votre écriture, réfléchissez à ce que vous êtes vraiment en train de dire.

4 / Proscrivez les verbes pauvres

Être et Avoir sont les verbes le plus utilisés en français à l’oral comme à l’écrit. On les appelle aussi verbes imprécis ou passe-partout car « utilisés à toutes les sauces ».

Mais être et avoir ne sont pas les seuls à éviter… faire, devoir, mettre, prendre, aller… Verbes de facilité, ils s’imposent lorsqu’on rédige à la hâte dans un style proche de l’oral.

Proscrivez-les !

L’abus de ces verbes alourdit le style. Lorsqu’ils envahissent les pages, ils procurent une sensation de texte bâclé. Leur emploi abusif contribue à l’impression de maladresse, de lourdeur et de délayage.

Exemple, cette phrase :

version 1 : Le rôle de chef de projet n’est pas évident. C’est le rôle central, il faut gérer, tout contrôler.

version 2 : La fonction de chef de projet ne s’improvise pas. Ce rôle central implique de tout gérer et contrôler.

Que dites-vous de ces deux versions ?

Quelques pistes pour remplacer les verbes pauvres (à gérer selon le contexte) :

Aller se rendre, visiter
Va permettre : permettra
Aller à la recherche : rechercher

Avoir acquérir, assumer, bénéficier, compter, détenir, employer, exercer, exploiter, fournir, gérer, justifier de, obtenir, occuper, posséder, présenter, produire, rassembler, recueillir, remplir, remporter, rencontrer, requérir, tenir

avoir pour objectif  : viser, chercher, tendre à, tâcher de, s’efforcer de, tenter
avoir des connaissances : connaître
avoir une réunion : se réunir
avoir le matériel : obtenir, se procurer, récolter
avoir une influence sur : exercer une influence, influer sur

Être : s’agir, consister en, rester, apparaître, paraître, sembler, constituer, représenter, s’avérer

être en contact régulier : garder, maintenir
être le résultat : résulter de
être composé : se composer
être dû : incomber, résulter, provenir

Faire : réaliser, entreprendre, effectuer, exécuter, opérer, procéder, réaliser, contribuer à

faire appel  : recourir à, solliciter, s’adresser à
faire un bilan  : dresser, tirer, établir
faire baisser  : réduire
faire la différence  : différencier
faire une recherche  : rechercher
faire un choix  : choisir
faire l’objet de critiques  : susciter
faire en sorte de  : s’efforcer de
faire une liste : dresser, lister
faire ressortir  : valoriser, souligner, accentuer
faire partie  : appartenir
faire de la publicité : promouvoir
faire preuve  : prouver, montrer, démontrer, témoigner de, manifester
refaire  : réitérer

Mettre

mettre au courant  : informer, apprendre, renseigner, éclairer
se mettre d’accord : s’accorder
mettre à jour : actualiser
mettre en avant : valoriser, privilégier, souligner
mettre en place, sur pied : gérer, construire, organiser, prévoir, élaborer, concevoir,
monter
mettre en œuvre : établir, respecter
mettre à disposition : prêter, fournir, offrir

Prendre

prendre contact : contacter
prendre plaisir à : apprécier, goûter
prendre en charge : assumer, se charger de
prendre les devants : anticiper, devancer

5 / “Très”

Mark Twain disait : « Chaque fois que vous serez tenté d’écrire le mot très, remplacez-le »

Pourquoi ? Parce que le mot « très » est paresseux.

Un homme n’est pas très fatigué, il est épuisé.
Edmond n’est pas très triste. Il est morose.

« Très » est le mot le plus inutile de la langue française et peut toujours se remplacer. Non seulement il est inutile, mais il est traître parce qu’il affaiblit toujours ce qu’il devait renforcer.

6 / Les adverbes

Douloureusement, magnifiquement sont des mots bien intentionnés, mais ils alourdissent la lecture sans la valoriser.
Or une bonne écriture peint des tableaux dans l’esprit des lecteurs.

Quelle phrase peint la meilleure image dans votre esprit ?

Phrase 1 : “Aymeric rit bruyamment.”

Phrase 2 : “Le rire bruyant d’Aymeric surprit tous les invités.

Les adverbes prêtent aux verbes une lueur de sens, mais une nette différence persiste entre l’or et le plaqué or. Optez pour la précision. Évitez les adverbes.

7 / Les principaux mots : donc, la plupart du temps, pour, souvent…

La plupart du temps, souvent, pour, donc… méfiez-vous de ces mots-là !

Supprimez-les et aiguisez votre écriture.

Écrire n’est pas facile

Écrire prend du temps. Vous devez réfléchir à chaque phrase, chaque mot. Vous devez couper, réécrire et réécrire à nouveau.

Vous devez penser !

L’objectif vise à améliorer l’écriture, affiner son style et devenir meilleur écrivain. D’abord, travailler sur les mots. S’obliger à la rigueur et bannir les imprécisions. Construire une phrase à la fois avant de gagner en rapidité, en compétence et écrire plus facilement.

Je plaisante. Il n’est jamais facile de s’astreindre à la rigueur. Mais ce travail vaut la peine, croyez-moi !

À vos succès d’écriture…

Pour retrouver le blog de Marie Adrienne, c’est ici

Publicités

11 commentaires

  1. Tiens, je connais cet article, mais pas le site dont il vient ! Il doit tourner un peu trop facilement sur le net… ^^ » Merci pour la source, du coup.
    Personnellement, je n’aime pas ce genre de conseils. Ce n’est pas de l’amélioration du style, c’est du lissage académique. De manière générale, j’évite les conseils du type « écrivez ceci, n’écrivez pas cela » car ils n’apportent jamais grand chose de vraiment pertinent. :/

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour et bonne semaine.
    A partir du moment où tu lisses tout ton texte, il est vrai que ton style perd en puissance et en personnalité.
    Maintenant, je trouve quelques conseils pertinents. Comme tout, il ne faut pas en abuser. Ce n’est pas toujours une mince affaire de trouver le juste milieu.

    Aimé par 1 personne

  3. Merci pour cette précision. Quand j’écris j’oublie souvent de me référer à ce genre de conseil. Plonger dans mon texte je ne pense pas à cela mais après une relecture méthodique, je commence à discerner ces mots éreintés qui alourdissent l’intention littéraire de départ. Le hic de cette méthode c’est de tomber dans le pompeux. C’est pourquoi il faut apprendre à se servir de ces mots usés quand cela est nécessaire. Cela peut apporter du dynamisme. Le langage de tous les jours étant plus aisé, des mots simples, apportent un coté populaire à nos textes plus appréciable si l’on n’en abuse pas. Il ne faut pas confondre, je pense, une écriture paresseuse avec une écriture se voulant dynamique, populaire, accessible. Mais il est certain que si l’on veut progresser, se livrer à ce genre d’exercices lors d’une relecture permet de métamorphoser sont style.

    Aimé par 1 personne

  4. Ton commentaire souligne bien l’importance de ne pas déguiser son texte. La littérature change et les nouveaux lecteurs attendent la simplicité.
    Des conseils à prendre, oui, mais avec des pincettes.
    Doser ses mots et rester naturel, là aussi réside le secret.
    Bonne journée et merci pour ton commentaire qui me conforte dans cette idée de ne pas perdre le message que nous voulons faire passer dans nos romans.

    Aimé par 1 personne

  5. Article fortement intéressant ! En y réfléchissant bien, c’est vrai que cela alourdit pas mal les écrits ou les rend moins précis. Je vais essayer de bannir le plus possible ces sept mots ! Merci beaucoup pour ce conseil !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s