New Romance ou Old Romance ? Chapitre 10

Résultat de recherche d'images pour "photo comique d'amies ou de copines"

 

Chapitre 10 : Mes meilleurs ennemies

Résultat de recherche d'images pour "gif fin"

Le mot danse devant mes yeux. Mes romans sont terminés. Je pleure, je ris. Je me sens heureuse.

Étape suivante. Confiez mes bébés aux copines.

Par facilité et afin de préserver mon ego, j’envoie mes textes à Elina et à Julie-Anne (catégorie les meilleures amies, celles qui approuvent tout ce que je dis et fais). Le retour de leur lecture ne se fait pas attendre : PARFAIT ! Je le savais, je suis la meilleure ! Et Elina et Julie-Anne sont les meilleures amies du monde.

Je fais part de ma joie à mon mari. Guillaume me souligne que, peut-être, je devrais confier mes écrits à des copines moins conciliantes. Par souci d’équité.

Je fronce les sourcils. Je flaire l’insinuation déplacée.

— Que veux-tu sous-entendre ?

— Ben tu sais… Julie-Anne, par exemple. Lorsque tu as attrapé la varicelle. Tu pleurais, tu te trouvais moche, horrible. Pour te consoler, elle t’a dit que la couleur de ton visage cramoisi s’accordait avec tes cheveux roux et, que de loin, les boutons ressemblaient à des taches de rousseur. Elle a même ajouté que tu avais un petit air d’Emma Stone.

— Et ?

— Ma chérie, pour faire bref, tu ressemblais plus à Frankenstein qu’à Emma Stone.

Guillaume hésite. Il va sans dire que mon mari ne flaire pas le danger… Le problème avec les hommes, c’est qu’ils agitent la muleta alors que le taureau est déjà excité.

— Et lorsque tu as acheté cette robe taille S., Elina t’a dit que si tu perdais deux kilos, tu pourrais l’enfiler.

— Et ?

— Si je te dis le fond de ma pensée, tu me le jures, tu ne le prends pas mal ?

— Bien entendu. Je ne suis pas susceptible.

Guillaume se tâte, se gratte le cuir chevelu et se lance.

— Je ne veux pas me montrer désagréable, mais tu tailles du XL. Jamais tu ne rentreras dans ta robe S., à moins de desserrer les coutures.

Je le prends mal.

Deux semaines plus tard… Guillaume est soulagé, je ne lui fais plus la gueule. De mon côté, je suis calmée et je me dis que, peut-être, il a raison. Julie-Anne et Elina m’ont donné un avis de complaisance (terme usité dans la littérature, surtout pour les sites de lecture) pour ne pas me vexer. Je décide donc de confier mes romans à des amies moins subtiles.

Geneviève, la méthodique. Ancienne prof de français, sa pensée philosophique profonde semble de croire que si elle a raison, tous les autres ont tort. Elle corrige avec la lenteur d’un escargot. Un mois m’a suffi pour écrire mes deux romans. Geneviève en met deux pour ses corrections. Soit, je ne lui en veux pas. Elle me remet mes écrits en main propre. Je jette un coup d’œil. Purée ! Elle devait écouler son stock de feutres rouges avant que la pointe ne sèche ? De plus, elle se permet quelques remarques désagréables.

— Je n’ai pas bien compris la trame du roman. Ton héroïne est une tueuse en série qui assassine les animaux ? Dans ta recette de cuisine, je remarque que ta poule patauge dans un bouillon. Si elle patauge, elle est en vie. Dans ce liquide bouillant, tu peux me croire, elle agonise.

— Ah…

— Je te lis : Satan galopa trois jours dans un galop d’enfer. Une prochaine recette de cuisine ? À ce rythme-là, ton cheval, il termine comme steak dans une assiette.

— Ah… (on en apprend tous les jours).

— Et lorsque ton héroïne grimpe les 1665 marches de la tour Eiffel et embrasse ton Euloge à en perdre le souffle… Je peux te dire que le souffle, elle l’a perdu depuis longtemps ; si ton Euloge, il lui fait du bouche-à-bouche, c’est pour la ranimer.

— Ah… Et sinon ? Mes romans, tu les trouves comment ?

— Ils ont du potentiel.

J’hésite. C’est un compliment ?

Geneviève me tend un carton.

— Voici des livres. Je te les donne, c’est cadeau.

Elle s’en retourne chez elle. Excitée comme une puce, j’ouvre le colis. Un dictionnaire, un Bescherelle et un Grevisse. Waouh ! Comment a-t-elle deviné que je n’en avais pas ?

Je commence mes corrections et puis j’envoie mon fichier à une autre amie.

Romane, la maniaque. Une amie autrice. Je me souviens de notre dernier dîner ensemble.

— Alors Romane, comment trouves-tu mes scampis à la diable ?

— Parfait ! Tu n’as pas un peu de sel ? Oh ! Et de poivre ? Et un peu de jus de citron. Un brin de persil ? Un soupçon de sauce tomate ? Voilà, ils sont parfaits !

Je lui confie mes romans. Elle bat le record de Geneviève. Trois mois de correction. Enfin, j’ai le retour de mon fichier. Je lis son mail :

@Parfait ! Je n’ai apporté que quelques modifications.

Je lui ai envoyé 350 pages… les corrections de Romane en comptent 712. Ouf ! Elle n’a pas touché aux titres ni de mes romans ni de mes chapitres.

Troisième et dernière amie. Coco Milady, la minutieuse. Je sais que je prends un risque, car Coco n’a pas sa langue dans sa poche. Si elle déteste mes écrits, elle ne se gênera pas pour me le dire. D’ailleurs, il suffit de se remémorer, la dernière fois où je l’ai rencontrée au supermarché. Deux jours avant le réveillon de Noël.

Nous conversons et Coco me questionne sur mon menu de fêtes.

— En entrée, du foie gras…

— Sais-tu comment on traite ces pauvres bêtes aux seules fins d’engraisser des bourgeois qui mourront les artères bouchées par le cholestérol ?

Mon amie me foudroie du regard et je me sens obligée de reposer le foie gras dans le rayon.

— Une tranche de saumon fumé…

— Le saumon fumé n’est plus un gage de qualité. Dans le saumon d’élevage, les oméga 3 sont peu présents dans la chair.

Je repose le saumon dans le rayon frigorifique.

— En entrée chaude, des scampis au curry rouge…

— Ce sont des crevettes de mauvaise qualité et pêchées dans des conditions déplorables. Les métaux contenus dans leur chair attaquent ton système nerveux.

Les scampis prennent le chemin du retour.

— Le trou normand. Un sorbet avec du limoncelle…

— L’alcool même à petite dose brûle les neurones. Toi qui écris, tu as intérêt à  ne pas en perdre ! Le sorbet n’est qu’un mélange de colorant, tu ne trouves plus aucun fruit dans le sorbet.

C’est fou la vitesse à laquelle mon caddie se vide.

— De la biche sauce grand veneur…

— Lorsque tu la manges, imagine les petits yeux de la biche, elle te supplie de lui laisser la vie sauve !

Je ressens des remords à l’idée d’être complice d’un assassinat et je me débarrasse des preuves.

— Un plateau de fromages…

— Tu sais qu’ils ajoutent des produits cancérigènes pour les conserver plus longtemps ?

Ah non, je ne savais pas. Je repose le plateau de fromages.

— Une bûche glacée…

— Dessert bourré d’huile de palme ! Il paraît que ça rend les hommes impuissants.

Oh ! Mon Guillaume, déjà qu’il n’est pas très performant, la bûche glacée va l’achever.

— Café et mignardises…

— Le café est un excitant. Évite les mignardises, il me semble que tu as encore pris du poids.

Je vous ai dit que mon mari n’aimait pas Coco ? Il lui en veut depuis ce fameux Noël. Il n’a pas apprécié le menu conseillé par mon amie.

Résultat de recherche d'images pour "photo salade et eau"

Imaginez mon stress lorsque j’envoie mon roman à Coco.

Le retour ne se fait pas attendre et je m’étonne de sa vitesse de lecture.

— Bonjour, ma belle.

Je sais que lorsque Coco m’appelle ma belle, ce qui suit va être moche.

— Alors, tu en as pensé quoi ?

— Un bon conseil. Recommence tout ! Je n’ai pas su terminer à cause des trop nombreuses fautes d’orthographe et de syntaxe (incompétent de correcteur de Word, je m’en doutais qu’il ne se montrerait pas à la hauteur). Ton histoire est décousue et…

Ma Coco est partie sur sa lancée et j’en reçois plein la poire. J’hésite entre ne plus jamais lui adresser la parole et me jeter par la fenêtre. Vous me direz, du rez-de-chaussée, je ne risque pas de me tuer.

Même si Coco ne dit pas toujours les mots comme nous aimerions les entendre, elle a le mérite d’être clairvoyante et honnête.

Pour votre plus grande déception, la sortie de mes romans est reportée.

À suivre…

 

Source photo différents types de copines :

Publicités

13 commentaires

  1. Que dire si ce n’est que je suis morte de rire, que je bave, tousse à m’en étouffer ? J’adore, parce que moi, je suis la gentille du lot lol. Difficile réalité à laquelle nous sommes si souvent confrontées ! Hâte de lire tes prochaines histoires. Bisous Jc.

    Aimé par 2 personnes

  2. 😂 j’adore les copines ! Et c’est tellement vrai, entre les complaisantes, les stressées du Bescherelle et les cartésiennes hermétiques, il faut un juste milieu. Et nous les lecteurs on est un peu comme ça aussi. Ce sont les débats ouverts sur la toile en ce moment. Ceux qui lisent pour se faire plaisir et aiment tout, ceux qui traquent la moindre syntaxe et faute de tiret et ceux qui démontent toutes les théories du roman… Je préfère tout de même ma place de lectrice, moins de stress 😁 Sinon il sort quand le roman ? Parce que je suis fan 🌸⭐

    Aimé par 1 personne

  3. Il y aura des heureuses et des déçues, on est tous différentes. Celles qui aiment l’humour n’iront peut être pas vers l’historique, et inversement. Moi j’adore être surprise par un auteur ! Mais sinon n’oublions pas, il y a les lectrices complaisantes 😄

    Aimé par 1 personne

  4. Ah ah! C’est toujours un plaisir de faire un petit tour sur ce blog…
    Entre nous, il n’y a pas que les copines qui savent casser: un propre membre de ma famille qui écrit depuis qu’il est retraité ( moi je ponds des textes depuis la maternelle ou presque…) a la chance d’avoir assez de fric pour avoir Son éditeur ( à compte participatif mais passons…) Bref, cet homme là que j’aime néanmoins beaucoup, se permet maintenant de m’inonder de conseils et de plans de carrière… et, je le crois, me regarde du haut de la stèle qu’il pense avoir gravie grâce à son talent. …. Je t’assure que ça énerve aussi pas mal, ce genre de truc…
    Bonne journée!

    Aimé par 1 personne

Répondre à romaneroseauteur Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s