New Romance ou Old Romance ?

New Romance ou Old Romance ? Chapitre 8

Screenshot (15)

Chapitre 8 : Les boîtes de thon contiennent-elles de la sirène en miettes ?

J’ai travaillé plus d’un mois sur mes deux romans. J’ai mangé trente bâtons de chocolat et six pizzas surgelées. J’ai commandé dix plats chez le traiteur chinois et pris douze kilos. Pourtant, j’avais écouté les conseils de ma diététicienne. « Vous calculez le poids de tous vos aliments. » Le tout, même avec les emballages, pesait à peine trois kilos. Pourquoi en ai-je encaissé douze ? Mystère de la nature.

J’ai une bonne nouvelle à vous annoncer. Bientôt, je pourrai ajouter le mot FIN à mes bébés. Cette fois, je voulais de la crédibilité pour ma Old Romance. Toutes les scènes sont certifiées et testées 100 % originales. Commençons tout de suite par les vacances et l’acte  1, la piscine.

Titre chapitre New Romance : la sirène de la piscine.

Je me rends à la piscine et je jette un coup d’œil distrait alentour. Le bar se situe au milieu de l’eau. Je trouve un siège libre pour me détendre. Mon peignoir en soie glisse de mes épaules et révèle ma peau bronzée. Aussitôt, tous les beaux mâles s’émerveillent de tant de splendeur et d’élégance. Mon bikini blanc met mes formes en valeur. Je monte sur l’échelle du plongeoir. Bien entendu, je plonge. Dans un mouvement gracieux, je fends l’eau bleue. Je me redresse, et je le sais, avec mes cheveux rejetés vers l’arrière, j’incarne le fantasme de ces messieurs. Une véritable sirène. Mes yeux brillent de fierté. J’adore attirer le regard des hommes. Je nage dans le calme de la piscine vers le bar. Le serveur se précipite vers moi et je commande un mojito, les feuilles de menthe flottent délicatement à la surface de mon verre. Le rhum me monte à la tête et je me sens d’humeur coquine. Je choisis ma proie. Un grand brun au torse glabre nage à ma rencontre dans un crawl gracieux. Nous conversons quelques minutes et il m’emmène au restaurant de la piscine. Sushis et fruits de mer à volonté. Se faire plaisir sans prendre un gramme.

Titre Old Romance : le thon ne se décline pas qu’en boîte.

Je me rends à la piscine et je jette un coup d’œil anxieux alentour. Le bar se trouve au bout d’une allée de gravier et je suis sortie de ma chambre sans mes slashs. Je râle déjà. Je cherche un siège libre, mais ces touristes à la con se sont levés dès l’aube afin de poser leurs serviettes de bain sur des transats… vides. Le pire, ils sont partis roupiller et ne reviendront pas avant le début de l’après-midi. Je m’assieds sur le carrelage de la piscine. J’enlève mon peignoir en éponge et révèle ma peau blanche. En deux jours, je me suis ramassé six coups de soleil avec un indice 180. Aussitôt, toutes les femmes sourient et se félicitent de ne pas être nées rousses. Mon maillot « ventre plat » comprime mes bourrelets. Je me doute que la créatrice de ce modèle était aussi plate qu’une planche à pain. Je monte l’échelle du plongeoir. 30 marches ! Ils n’ont pas pensé à l’ascenseur de piscine ? Bien entendu, je plonge… Ah, non. Je compte : si je plonge maintenant, d’un seul coup, je tue dix petits baigneurs. Je hurle.

— Oh ! Voulez pas vous pousser un peu que je saute !

Je ne sais pas s’ils sont dans l’attente de mon plongeon, mais ils se reculent tous comme un seul homme. J’entends même des mères affolées qui ordonnent à leurs enfants de sortir de l’eau. Je plonge. J’évite le plat de peu… Je me redresse et mes mèches mouillées pendouillent devant mon visage. Un vacancier hèle le maître-nageur.

— Dites-moi, je pensais que la piscine était interdite aux chiens ?

J’incarne le cauchemar de ces messieurs. Un véritable thon échappé de sa boîte. Le chlore me donne de belles couleurs rouges et bleutées aux yeux. Je déteste attirer les regards moqueurs. Je sors de l’eau et me dirige vers le bar. Le serveur m’ignore. Après dix minutes, je commande enfin mon mojito, les feuilles de menthe sont agglutinées aux glaçons. Le froid me monte au cerveau et je me sens d’humeur maussade. Je dois trouver une proie pour me défouler. Guillaume nage vers moi dans un crawl effréné. Je crois que s’il s’arrête, il coule. Nous conversons quelques minutes et il m’emmène au restaurant de la piscine. Pizzas et hamburgers. Je lève les yeux vers le serveur. J’ai de la chance, il parle français.

— Combien de grammes dans un hamburger ?

Il hausse les épaules. Devant mon insistance, il me donne un chiffre.

— 100 grammes.

— Oh, et bien, mettez-moi en trois !

Se faire plaisir seulement pour 300 grammes.

à suivre…

Jc

Publicités

10 réflexions au sujet de “New Romance ou Old Romance ? Chapitre 8”

  1. Ah ah! Sourire du dimanche matin grâce à toi, c’est cool!
    (moi non plus je ne comprends pas pourquoi je grossis alors que je fais attention à ce que je mange: rosé et olives vertes tous les soirs pour se détendre… cela doit peser plus lourd qu’on ne le croit! 😉

    Bises et bonne continuation!

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s