New Romance ou Old Romance, chapitre 3

 

Chapitre 3 : lui et la New Romance

L’image contient peut-être : 1 personne, debout, voiture et plein air

 

Les auteurs de New Romance vous le confirmeront, le héros de leur roman n’a point de défauts. Il est beau, grand, élancé, prévenant, bête de sexe, riche, intelligent, sportif, cuisinier, bricoleur et charmeur. Autant de qualités qui mettent la puce à l’oreille. L’auteur de New Romance a dû se documenter sur dix hommes pour en créer un seul.

Perdu au milieu de ce perfectionnisme, tu ne retrouves pas ton mari, compagnon, fiancé, petit copain. Le voici égaré dans une autre galaxie.

Le héros de New Romance porte un prénom à dormir debout, mais qu’est-ce que c’est SEXE !

Drew, Colton, Gidéon te font rêver. Tu détestes ta belle-mère (un peu plus). Voulait-elle déjà t’ennuyer en prénommant ton chéri : Robert, Roger, Marcel ou Philibert ?

Cependant, l’exception reste toujours de mise. Qui l’eût cru que Christian devienne le sex-symbol de toute une génération ?

Pour en revenir à ton chéri, dans ce cas au mien, il s’appelle Guillaume. Rien de bien aguichant. Néanmoins, je m’en contente.

Je me sens obligée de faire une courte présentation de ma vie avant lui. Avant d’être mariée, car je vous assure, on a une vie avant.

Je suis née dans une famille « normale », avec un papa et une maman. La précision me semble indispensable à une époque où l’on peut avoir deux papas ou deux mamans. Mes parents sont assez traditionnels, donc bref, ils ont fait un enfant ensemble en accordant la prise mâle avec la femelle. Et croyez-moi, le résultat est électrique.

Mon enfance paraît ordinaire. Une petite fille qui adore jouer à la Barbie et lire des histoires. Une adolescence heureuse jusqu’à mes dix-huit ans.

Les ennuis commencent : j’ai troqué mon Kent contre un vrai. Première déception, premières larmes. Ton Kent, il ne réagit pas du tout comme ton petit bonhomme articulé, tu n’en fais pas ce que tu veux.

Mon premier copain s’appelait Robin. Oui, comme dans Batman, sauf qu’il ne possédait pas de Bat mobile. Plutôt une 2CV avec un levier de vitesse à la main. Parfois, je prenais le bus et j’arrivais avant lui chez ses parents.

Robin, je l’ai largué. Je n’en pouvais plus de passer nos têtes à têtes sur la bande d’arrêt d’urgences de l’autoroute. Le pneu de la voiture, il crevait tous les 20 kilomètres.

Roland, le deuxième, sa voiture était cool. Une Golf noire, puissante, surbaissée et tunée. Les baffes du coffre résonnaient sur mon siège et me massaient la cellulite des jambes. Nous devions crier afin de couvrir le bruit de la musique. Les autres automobilistes devaient penser que nous nous engueulions.

Le Roland, il m’a fait une déclaration d’amour à tomber par terre.

— Si belle, si rebelle ; une carrosserie d’enfer ; une coupe parfaite (je me soulève et je jette un coup d’œil sur mes fesses : bof, mais bon, il est amoureux) ; des pneumatiques à damner un saint (je crois qu’il parle de ma poitrine) et des pneus 14 pouces qui adhèrent au sol…

Le con, il me parlait de sa voiture ! Dans le roman « Driven », le mec il susurre : je te pilote, et il zyeute la fille avec envie. Ben ici, c’est clair, c’est bien de la machine qu’il parlait ! Je peux vous dire que le Roland il en a de la chance que le roman ne soit pas sorti en 1996 ou bien  je lui aurais fait bouffer les pages une par une !

Martin, le troisième, il me comparait sans cesse à sa mère.

— Ma mère est la meilleure cuisinière du monde entier. Ma mère s’habille à la dernière mode. Ma mère est la femme la plus exceptionnelle de la terre.

« Le mariage n’est pas la mer à boire, mais la belle-mère à avaler. »

Ben, je l’ai largué le Martin. Je pense d’ailleurs qu’il est toujours célibataire et qu’il vit encore chez sa maman.

À 19 ans, je rencontre l’homme de ma vie ! Il s’appelle Guillaume. Grand, brun, des petites lunettes rondes et sexy en diable. Il possède un sourire à renverser n’importe laquelle des minettes. Il a un boulot, il travaille à la poste.

Je sais, j’aurais dû me méfier…

Si comme moi :

  • Tu attends tes colis postaux plus de trois mois.
  • Tu vois le livreur glisser un papier dans ta boîte aux lettres. Il ne sonne pas et pique un sprint jusqu’à sa camionnette. Équipée de tes baskets et de ton training, tu tentes de le rattraper.
  • Le courrier Prior de la poste tu l’envoies le 14 décembre, afin de souhaiter un joyeux Noël à ta belle-maman. Trois semaines plus tard, tu manges la galette des Rois chez elle et, oh ! surprise, elle reçoit sa carte de bons vœux de Noël. Elle te regarde de travers et pense que tu l’as fait exprès.

Donc, si comme moi, tu épouses un employé de la poste, tu sais qu’il ne faut pas s’attendre à ce qu’il fasse des étincelles.

Cependant, pendant dix-huit ans, tu acceptes la situation. Et puis, tu tiens un roman de New Romance entre tes mains. Quoi que tu en penses, ça change ta vie.

Dès le départ de chéri pour le boulot, je me jette sur ma lecture, Driven 2, et je trouve de nouvelles sources d’inspiration.

Je vous rappelle que le coup de la cuisine a dérapé (voir chapitre 1). Guillaume rentre du travail. J’attends qu’il enfile son pyjama en pilou (les bad boys n’en portent pas, ils n’ont jamais froid) et je file dans le garage. J’ai lu que le Colton, il prenait la fille sur sa Porsche ! Je tâte la carrosserie de la petite Renaud Mégane pour en vérifier la solidité et je m’assieds. Je crie après chéri. Il arrive en courant et je croise son regard stupéfait.

—   Oh, mon Dieu ! Tu vas faire une bosse dans la carrosserie !

C’est vrai, je pourrais me vexer. Néanmoins, échaudée par les scènes lues, je décide de passer outre sa réflexion. J’ai oublié ce que la fille dit à Colton, donc j’improvise :

—   Je vais requinquer ta voiture, je susurre d’une voix qui se veut sensuelle.

Il me regarde d’un air amoureux et je vois qu’il comprend où je veux en venir. Pourtant, il semble hésiter et puis soupire.

—   C’est gentil, mais ne la lave pas maintenant. Demain, il pleut…

—   Sale con ! je lui dis en passant à côté de lui et en le fusillant du regard.

Ce soir-là, j’ai de nouveau dormi dans la chambre d’ami.

Le lendemain, les courses.

Achat de Driven, 3e acte.

Je tente l’ultime solution : le séchoir électrique. Il paraît que si tu t’assieds dessus et que chéri il te prend, mmm les vibrations que tu ressens… J’entends du bruit. Je m’assieds sur l’appareil et j’appuie sur le bouton de la vitesse rapide. Zut ! C’est mon ado qui entre dans la buanderie. Oui, vous savez cette chose qui squatte votre maison sans payer de loyer, qui mange et qui dort beaucoup.

Trois mâles à la maison : un fils, un chéri et un chat. La vie n’est pas facile tous les jours.

—   Maman, tu as mis mon jeans à sécher ?

—   Euh… oui. Tu crois que je suis en train de faire quoi ?

Il sort de la pièce et affiche un air qui me déplaît, celui qui veut dire que je n’ai pas toutes mes frites dans le même sachet (expression belge).

Vous pensez que je me décourage ? Que nenni ! La semaine prochaine, je compte m’acheter la série Love Game. L’élite de la New Romance.

À suivre…

Jc

Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé n’est purement pas fortuite. En effet, je me suis permis de choisir pour le rôle de mon mari un auteur connu, le grand Guillaume Lecler. Le meilleur spécimen pour représenter le héros d’Old Romance.

 

 

 

5 commentaires sur “New Romance ou Old Romance, chapitre 3

Ajouter un commentaire

  1. Guillaume, je trouve ça chouette. C’est traduit de William, Will… un nom de chevalier, de pirate; ça faisait sexy à notre époque ^^

    Ps: j’avais lu je ne sais où, un jeune homme qui disait qu’il ne comprenait pas sa copine. Il l’avait pourtant attachée comme dans le livre qu’elle aime tant, mais elle a pourtant porté plainte o0

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :