New Romance ou Old Romance ? Chapitre 1

Image associée

Chapitre 1 : Toi et la New Romance

Voici l’histoire de Guillaume et Isabelle, un couple parfait dont la vie monotone vire à la catastrophe. La femme de Guillaume (moi) vient de découvrir la New Romance.

Un peu comme les couturiers, l’auteur de New Romance se sert d’un patron et crée selon ses envies. Son but ? Nous vendre du rêve. Nous, femmes normales aux modestes dimensions, nous plongeons dans le cauchemar…

Commençons par présenter l’héroïne.

Malgré son statut de canon : grande, mince et parfaite, elle en rajoute en portant de la lingerie sexy.

Tu souhaites lui ressembler et tu fonces sur les sites Aubades et Implicite, deux marques sponsorisées par la New Romance. Sait-on jamais que tes coups tombent à l’eau à cause de tes culottes Petit Bateau !

Tu t’affales sur ta chaise. Coût d’un ensemble rouge et affriolant : 150 euros !

Dans les romans, le mec il te les déchire. Ben moi, je lui colle une beigne. Même s’il a de beaux yeux verts, qu’il tente toujours de m’arracher 150 euros.

Tu as aussi la possibilité de commander le body amincissant. Cependant, tu te trouves devant un problème de poids. La dame sur la photo, elle est plate. Toi, ils vont où tes bourrelets lorsque tu portes ce truc ? Mystère…

La curiosité se révèle l’un de tes plus grands défauts et tu l’achètes. Une semaine plus tard, délestée de 128 euros, tu reçois le fameux body. Tu sues, tu te débats, tu cries. Enfin, tu réussis à l’enfiler. Tu te lèves et te contemples dans le miroir. Ta taille semble plus fine. Ils sont passés où les capitons ? Tu redresses la tête. Horrifiée, tu découvres que ton menton a triplé de volume. Tu obtiens la réponse à ta question et tu viens de connaître tes premiers pleurs causés par la New Romance.

Dans la New Romance, la femme ne cuisine pas. Elle profite de la générosité d’un monsieur bourré de fric qui l’invite au restaurant. Soulignons son appétit gargantuesque et sa faculté à ne pas encaisser un seul gramme. Tu soupçonnes un peu de boulimie, mais l’auteur n’en parle pas.

Néanmoins, parfois notre héroïne cuisine. Tu remarques que la Top Chef de la New Romance concocte des œufs sur le plat, la seule recette qu’elle connaît et qui lui coûte son petit surnom : ma poule.

Tu découvres que préparer la tambouille ne semble plus une tâche ingrate.

Le milliardaire, il se pointe dans la pièce, il mate les fesses de la fille, et hop, il la renverse sur le plan de travail. Il l’emmène au septième ciel. Avoue, cette situation te fait rêver.

Tu tentes le coup. Tu débarrasses la table. Dans la New Romance, le type, il balance la vaisselle sur le sol, mais toi, tu y tiens à ta porcelaine de Chine, seul cadeau de ta belle-mère. Tu entends la porte de l’entrée claquer. Ton chéri rentre du boulot. Tu te penches vers le four, les fesses en évidence. Ton cœur bat la chamade, Guillaume pénètre dans la cuisine. Sa voix, teintée d’un soupçon de reproche, résonne dans la pièce.

— Où sont les couverts et les assiettes ?

Tu meurs d’envie de lui répondre : dans ton c…

Je conseille le jeu du pendu afin de trouver les deux lettres manquantes. Ne demandez pas aux enfants de participer.

Guillaume vient de tout gâcher ! Tu sors le plat de lasagnes du four. Tu constates qu’une lueur sauvage s’allume dans les yeux de ton homme, celle que tu espérais sur tes fesses… Quel con ! Tu tires la gueule tout au long du repas.

Devant ta mine boudeuse, ton chéri le comprend, même s’il ne sait pourquoi, il doit se faire pardonner. Il débarrasse la table et met les couverts au lave-vaisselle.

— Bon, je file au salon. Je ne veux pas rater mon JT.

De colère, tu lui lances une assiette à la tête. Elle se brise contre le mur. Zut pour la porcelaine de belle-maman !

— Tu deviens folle ? Vingt centimètres plus près et je me la ramassais en pleine poire !

Tu t’en rends compte, tu vises mal.

Ce soir-là, tu dors dans la chambre d’amis. Guillaume gratte à ta porte et te supplie de lui ouvrir. Tu ne cèdes pas.

La New Romance vient de provoquer ta première dispute conjugale. Le cauchemar ne fait que commencer…

À suivre…

Jc

Publicités

16 commentaires

  1. C’est d’une telle réalité que j’en reste… baba ! Et pas cool. En même temps, si tu ne bourres pas tes livres de NR de clichés, personne ne les lit lol. Bises Jc. Je me suis encore poilée. Si cela continue je vais perdre ma fourrure (je suis certaine que tu penses déjà à l’épisode « Epilée de partout, partout ! »

    Aimé par 1 personne

  2. Tu as raison, tu lis pour rêver par pour reproduire la triste réalité de ta vie. L’article se veut amusant et ne représente pas une pétition contre la new romance.
    Hum, épilée de partout? Je vais y penser…

    J'aime

  3. Mais que c’est bon ! Nos tristes vies de femmes mariées sont elles si mornes pour rêver de la sorte 😁 ou alors avons nous toutes un petit côté chiennasse que la New Romance réveille un peu ? L’article est vraiment drôle, j’adore. Pourquoi je ne suis pas venue me perdre ici plus tôt, je passe d’excellents moments !

    Aimé par 1 personne

  4. Heu… Encore une fois larguée total. je ne me reconnais pas du tout. Mais pas du tout. Je veux dire, des femmes aussi bêtes, ça existe ? Non parce que là, c’est inquiétant quand même.
    Quand je regarde les aristochats, je ne m’identifie pas à un chat qui fait du jazz. Quand je regarde Wonderwoman je ne mets pas une culotte étoilée et un lasso pour sauver le monde.
    Quand je lis « Above all » je ne file pas m’engager dans l’armée.
    C’est du bovarysme et le plus malsain qui soit.

    Aimé par 1 personne

    • Pas du bovarysme, mais de l’humour. Lorsque je regarde un film comique, le type il chute de trois mètres et sans une égratignure. Je me doute que je ne dois pas tenter l’expérience. Mais ici, c’est un texte (chapitre 1 et 2). Bien entendu que tu ne te reconnais pas, je ne t’ai pas choisie comme modèle (lol). Ce texte se veut comique, seulement il arrive qu’il tombe à plat…

      J'aime

  5. Bravo pour cet article et son humour, j’ai éclaté de rire, c’est excellent. Personnellement je suis complètement old romance et pas du tout attirée par la new romance, probablement une question de génération. Sinon, il est vrai que nos lectures peuvent créer des attentes dans la vrai vie, d’ailleurs, il y a de nombreuses années, mon cher et tendre m’avait sorti lors d’une de nos disputes : je ne suis pas un de tes héros de romans. Et quelque part tu te dis, heureusement car un héros de romans aurait certaines exigences et je suis moi même tout sauf une héroïne de roman. Vivement la suite.

    Aimé par 1 personne

  6. Merci pour ton ressenti. Ce texte est destiné à nous faire sourire. Comme les romans que nous aimons, même si on déteste les clichés, ils nous font rêver ou rire ou même pleurer.
    Nous lectrices, nous sommes toutes des héroïnes de romans. Creusons un peu et un détail de notre vie pourrait être la trame de départ pour une belle histoire.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s