Chicago Requiem, la saga des Henderson de Carine Foulon – Avis lecture

Résultat de recherche d'images pour "la saga des henderson"

Chicago, années folles…
Sur la scène d’une ville en proie à la corruption, acteurs et gangsters se côtoient.
William, issu d’une famille riche et influente, les Henderson, possède un théâtre cerné de speakeasies et de maisons closes. Il aide son épouse, Susan, à reprendre sa carrière d’actrice malgré la corruption et la prohibition.
La sœur de William, Meredith, vient de passer cinq ans en prison. Résolue à se venger de son frère et de tous ceux qu’elle pense responsables de son incarcération, elle s’établit à Miami où elle rencontre un certain Al Capone.
Le vaudeville peut alors virer au drame, à la scène comme à la ville.

Mon avis :

L’auteur vous le confirmera, si vous détestez vous enfermer dans un carcan,  voici l’occasion d’y échapper.

Pour commencer, parlons de la couverture.  Originale et rétro, tout comme la première.

Comme je vous le disais, originale et rétro, à l’image du roman. À l’image de l’auteur ? Carine, la question se pose.

Choisir une catégorie, un genre pour classer Chicago Requiem relève du défi.

Roman historique ? Thriller ? Romance ? Vaudeville? Saga familiale?

De dépit, l’auteur s’arrache les cheveux  et se demande s’il ne semble pas plus logique de le classer dans les inclassables. Pourquoi pas ? Je trouve que ce mot ne manque pas de distinction pour un écrit doté de tant de particularités.

Au départ, celle lecture m’a semblé déroutante. Confronté à une interpétration atypique, le cerveau a refusé de prendre un nouveau chemin. Le talent de l’auteur m’a amené à passer du doute à l’absolu sentiment de ne pas lâcher prise.

Un univers glauque souligné par l’époque : les années 20. Des années quelques peu oubliées dans notre littérature moderne. Ce fut un plaisir de les découvrir grâce à Carine et à l’atmosphère mafieuse de ces années-là.

Des personnages atypiques dont nous comprenons les failles, ou même les plus détestables deviennent attachants. William, Meredith, Susan bousculent nos petites vies bien tranquilles, nous démontrent que de vils insectes comme les vers produisent la plus précieuse des soies.

Résultat de recherche d'images pour "chicago années folles gif"

Comme un professeur consciencieux, je souligne l’excellent travail de documentation.

Carine, quel que soit le genre de ton roman, pas de doute, il fait partie des inoubliables.

Jc

Pour acheter Chicago Requiem, c’est ici

Carine Foulon

Professeur agrégée de Lettres Modernes, mon premier roman est Chicago Requiem, un thriller historique. Il succède à plusieurs nouvelles (Magdaleina, Victor d’Estragues…), un recueil de poèmes et plusieurs albums jeunesse.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :