Clin d’oeil à Stephen King

Avant ma rencontre avec Stephen, il ne me restait que la peau sur les os. Depuis que je lui concocte de bons petits plats, je ressemble à Dolores Claiborne. Quelle misery ! Cujo, mon chien, ne m'a laissé qu'une chaise et a rongé tous les autres meubles de la maison. Quel bazaar! Ma voiture, surnommée... Lire la Suite →

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑